Plusieurs photographies prises au même endroit et à la même heure mais ne représentant pas les mêmes images ni individus peuvent toutefois indiquer le lien qui les unit.

La géolocalisation renseigne aussi sur son réseau social

Publier des photographies à plusieurs reprises au même endroit et à la même heure qu'une autre personne peut être considéré comme un indicateur des liens sociaux qu'elle entretient. Tel est le postulat de l'étude menée par des chercheurs de l'université de Cornell, pour qui la géolocalisation révèle également l'identité des personnes qu'une personne connaît. Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont utilisé une base de données de quelques 38 millions de photos postées sur Flickr par plus de 500 000 personnes.

Trois lieux communs photographiés suffisent pour témoigner d'un lien social

En comparant les informations de géolocalisation de chaque photographie aux contacts présents sur le réseau social proposés par le site de partage, les chercheurs ont constaté que trois lieux communs photographiés par deux individus différents suffisent à annoncer la forte probabilité de leur connexion sociale. "Une probabilité de lien social qui augmente lorsque les photographies sont prises dans des périmètres plus petits et avec un intervalle de temps plus court", soulignent les chercheurs. Et le procédé d'analyse ne s'applique pas qu'aux photographies.

Carte de crédit, de bus et de fidélité témoignent aussi des interactions

"Le même constat peut être tiré de l'analyse des achats par carte de crédit, carte de bus, carte de fidélité et relevé téléphonique", expliquent-ils. Une découverte peu rassurante selon eux. Car "en publiant plusieurs photographies sur la Toile, un individu prend le risque de révéler des informations sur ses interactions sociales, non dévoilées jusqu'alors". De fait, pour atténuer cette divulgation d'information, les chercheurs préconisent de "modifier ou rendre moins précises les informations spatiales et temporelles attachées aux photographies mises en ligne". Pour que tout lien avec une autre photographie prise au même moment et au même endroit soit impossible. L'étude a été publiée dans le Proceedings of the National Academy of Sciences de décembre.