La SSII GFI vient d'annoncer l'acquisition de la société française Sinorg, spécialisée notamment sur les marchés des collectivités locales et des administrations, et celle de la SSII britannique ECS...

La SSII GFI vient d'annoncer l'acquisition de la société française Sinorg, spécialisée notamment sur les marchés des collectivités locales et des administrations, et celle de la SSII britannique ECS, spécialisée dans le secteur des réseaux informatiques hétérogènes. Bien que les modalités financières de ces deux acquisitions n'aient pas été révélées, Jacques Tordjmann, son PDG, souligne qu'elles permettront à GFI de se hisser au quatrième rang sur le marché français (hors constructeurs) dès cette année. Première société de services informatiques française sur le marché des collectivités locales, Sinorg (570 salariés) devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires d'environ 300 millions de F et un résultat net de près de 14 millions. Pour sa part, ECS va permettre à GFI de renforcer sa présence outre-Manche. Employant une centaine de personnes spécialisées dans les services à haute valeur ajoutée dans le domaine des réseaux locaux et étendus, ECS réalise un chiffre d'affaires de près de 100 millions de F et un résultat net positif d'environ 5 millions. Jacques Tordjmann, souligne "nous disposons aujourd'hui de six filiales en Europe qui nous permettent de réaliser avec un an d'avance notre objectif de 25 % de notre chiffre d'affaires hors de France". GFI est à ce jour implanté en Grande-Bretagne, en Italie, en Espagne, en Suisse, en Belgique et au Luxembourg. La société a réalisé au premier trimestre 1999 un chiffre d'affaires de 509 millions de F, en hausse de 43 %, et un résultat net de 22,3 millions, en hausse de 81 %. S'étant fixé pour objectif d'atteindre un chiffre d'affaires de 2 milliards de F en 2000, GFI y parviendra dès 1999 avec un effectif de près de 3 800 personnes. L'an dernier, la SSII avait réalisé un chiffre d'affaires de 1,657 milliard de F, en hausse de 81 %, et un résultat net de 76,5 millions de F, en progression de 147 %.

Sous-traitant jusqu'à présent à des agences le lancement de sites web, la SSII n'écarte plus l'idée d'une alliance avec un grand de la communication. Dans une interview à La Tribune, Jacques Tordjmann confie "je crois fondamentalement à ce développement en raison des synergies évidentes entre ces deux entités. Notre métier, c'est l'hébergement de sites, les procédés de transactions ou moyens de paiement électroniques, la sécurité. Il nous faut un allié pour la partie design et marketing qui soit en contact avec les décideurs. Aujourd'hui, nos interlocuteurs sont aussi bien des commerciaux, des responsables marketing que des directeurs généraux". La société héberge aujourd'hui une trentaine de sites sur deux serveurs sécurisés. Les locaux parisiens devraient en compter une centaine d'ici la fin de l'année "toutes les grandes entreprises de distribution, la banque, ont vocation à mettre en place des solutions de commerce électronique". (Les Echos - La Tribune - 5/05/1999)