Selon GfK, 2000 aura été, encore plus que les années précédentes, une année de transition. En 2000, plus de 4,5 millions de micro-ordinateurs ont été vendus, soit une progression en un an de 10 %,...

Selon GfK, 2000 aura été, encore plus que les années précédentes, une année de transition. En 2000, plus de 4,5 millions de micro-ordinateurs ont été vendus, soit une progression en un an de 10 %, et un chiffre d’affaires de plus de 45 milliards de F (+ 13 % par rapport à 1999). Toutefois, la croissance enregistrée en 2000 en unités a été inférieure à celle de 1999 (+ 17 %). Le marché des moniteurs (3,9 millions vendus en 2000) a généré un chiffre d’affaires d’environ 8,3 milliards de F. Avec 3,7 millions d’unités vendues en 2000, le marché des imprimantes a progressé de 10 %, contre + 20 % en 1999. Le chiffre d’affaires du marché des imprimantes (9 milliards de F) est, pour la 3ème année consécutive, supérieur à celui des moniteurs. Le marché des scanners (1,2 millions de produits vendus, soit une hausse de 20 %, contre 25 % en 1999) a généré un chiffre d’affaires de 1,3 milliard de F. En 2000, il s’est vendu 320 000 appareils photo numériques, soit 1,6 fois plus qu’en 1999, 250 000 webcams (2,5 fois plus qu’en 1999) et 200 000 appareils multifonctions (2 fois plus qu’en 1999). Avec 220 000 assistants personnels vendus en 2000, ce marché a progressé de 70 %, contre 35 % un an auparavant. Par ailleurs, le vrai décollage d’Internet s’est opéré en 2000. 17 % des foyers sont aujourd’hui connectés, contre 10,7 % un an plus tôt. A lui seul, Internet est devenu un moteur d’achat pour le micro-ordinateur. Désormais, 30 % des foyers français sont équipés d’un micro-ordinateur, contre 26 % il y a un an. En 2000, le prix moyen des micro-ordinateurs dans les canaux de distribution grand public a progressé, trimestre après trimestre (de + 10 % au 1er trimestre à + 20 % au 4ème trimestre). Les périphériques, scanner en tête, dont les ventes entrée de gamme à moins de 500 F ont chutées au profit de scanners au prix plus élevés, ont vu eux aussi leur prix moyen progressé. 30 % des scanners étaient vendus à moins de 500 F et 15 % entre 500 et 700 F en 1999. En 2000, 17 % des scanners de moins de 500 F et 35 % entre 500 et 700 F ont été vendus. La part du e-commerce reste toujours en 2000 très faible, à peine 1 %. Les click and mortars et les pure players ont joué sur ce secteur à armes égales. 2000 a vu l’arrivée de nouveaux distributeurs proposant de la location. Les volumes de vente enregistrés sur ce type d’offre ont dépassé les 200 000 unités en 2000. Les ventes de biens d’équipement numériques sont passées de 10 % au début 1997 à 48 % fin 2000. Les micro-ordinateurs sont évidemment concernés, mais aussi les appareils photos et camescopes numériques, les lecteurs MP3, les consoles de jeu, les lecteurs DVD. Le numérique investit tous les périphériques. Les périphériques d’accès à Internet vont passer de 5 millions aujourd’hui en France, à 74 millions en 2005. Dès 2003, le 1er périphérique d’accès à Internet sera vraisemblablement le téléphone mobile ou l’assistant personnel ou un produit hybride entre ces deux technologies, et non plus le micro-ordinateur. Près de 75 % des périphériques d’accès à Internet seront mobiles en 2005. Le reste sera partagé entre le micro-ordinateur, la web tv et le décodeur satellite / numérique / Internet. Selon GfK, il devrait se vendre 4,9 millions de micro-ordinateurs en 2001 et plus de 4 millions de moniteurs et d’imprimantes. De plus, selon les prévisions de GfK, plus de 33 % des foyers français seront équipés de micro-ordinateurs et plus de 24 % des foyers (soit près de 10 millions de foyers) se connecteront à Internet via un micro-ordinateur en 2001. Il se vendra en 2001 près de 9 millions de téléphones mobiles wap, sur un marché total de téléphones mobiles de 14,5 millions d’unités. Il y aura alors presque autant de téléphones mobiles que de micro-ordinateurs permettant de surfer. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 25/01/2001)