d'opérations. Avec un total l'an dernier de 30,2 millions de cartes, le Groupement des Cartes Bancaires a augmenté son activité de 11 %. Le groupement a ainsi réalisé un chiffre d'affaires d'un mil...

d'opérations. Avec un total l'an dernier de 30,2 millions de cartes, le Groupement des Cartes Bancaires a augmenté son activité de 11 %. Le groupement a ainsi réalisé un chiffre d'affaires d'un milliard et plus de trois milliards d'opérations. Le nombre de DAB a augmenté de 2,6 %, celui des points de vente chez les commerçants acceptant la carte bancaire est passé de 540 000 à 560 000 "et ce n'est pas fini, si l'on considère que le potentiel est de 800 000 points de vente". 86 % de ces points de vente sont équipés d'un matériel d'acceptation électronique, 3 % pratiquent la vente à distance (2,5 % des transactions) et 11 % restent encore sous système manuel. La fraude a diminué en France de 6 % "on dénombre désormais 20 transactions frauduleuses sur 100 000 opérations". Pour tenter de capter une clientèle encore réticente ou peu solvable (étudiants, etc..), les banques envisagent de lancer une carte avec autorisation à chaque paiement, à compter de septembre "si nous plaçons 3 millions de cartes dans les trois à quatre ans, nous pourrons considérer que nos objectifs seront atteints". Yves Randoux, le président du GIE annonce que le 24 avril prochain, le conseil de direction du groupement CB devrait officiellement entériner le rapprochement des deux normes C-SET et e-Comm dans un seul et même standard afin de "devenir la solution carte à puce du standard SET, acceptée par les réseaux Visa et MasterCard". La création "d'une structure unique qui prendra en charge le commerce électronique" où Cartes Bancaires jouerait un rôle pivot devrait être également être annoncée. 1997 a été surtout l'année d'une décision majeure, à savoir le passage à la norme EMV en matière de carte à puce qui sera effectif en 2000. Le champ d'actions commerciales des cartes sera ainsi élargi. Outre un applicatif monétaire en euros, elles pourraient aussi contenir un porte-monnaie électronique et de multiples services comme un programme de fidélisation. (Les Echos - l'Agefi - La Tribune - 08/04/1998)