Un début d'année difficile ? Pour la première fois, Google est poursuivi par une PME américaine, Rates Technology Inc. (RTI), pour violation de brevets. Le géant américain aurait refusé de payer...

Un début d'année difficile ? Pour la première fois, Google est poursuivi par une PME américaine, Rates Technology Inc. (RTI), pour violation de brevets. Le géant américain aurait refusé de payer les redevances sur une licence appartenant à Rates que Google exploite pour son service Google Talk.

Jerry Weinberger, le président de RTI, affirme que Google viole deux de ses brevets facilitant les appels téléphoniques via Internet. Les deux technologies en question auraient été brevetées par RTI en 1995 et 1996.

120 entreprises utiliseraient ces technologies en payant à RTI les redevances dédiées. Google aurait refusé de s'y soumettre. Jerry Weinberger a qualifié le géant "d'arrogant". "RTI a discuté avec Google en lui signalant cette violation et a tenté de résoudre le problème sans la justice, mais Google a refusé. C'est donc Google qui a obligé RTI à porter plainte".

"Nous pensons que la plainte est sans fondement et nous nous défendrons énergiquement", explique la porte-parole de Google, dans un communiqué datant de vendredi. RTI pourrait réclamer 5 milliards de dollars à Google si les deux groupes ne réglaient pas leur différend à l'amiable. Cette somme équivaudrait, selon RTI, aux recettes engendrées par le géant américain grâce à la technologie de RTI pendant les quatre prochaines années, durée probable du procès.

(Atelier groupe BNP Paribas - 02/01/06)