Le verdict ne tombera que demain, à l'issue du conseil d'administration du groupe Time Warner. Cependant, il semble déjà acquis que le numéro un des moteurs de recherche prendra 5 % de la filiale...

Le verdict ne tombera que demain, à l'issue du conseil d'administration du groupe Time Warner. Cependant, il semble déjà acquis que le numéro un des moteurs de recherche prendra 5 % de la filiale Internet du groupe, America OnLine, pour un montant d'un milliard de dollars. Pour les deux parties, cet accord revêt une importance cruciale. AOL se voit ainsi valorisé à plus de 20 milliards de dollars .

Les enjeux d'un tel accord vont plus loin qu'une simple prise de participation. Il découle de cet investissement record de nouveaux accords commerciaux, qui entérinent les liens déjà existants entre AOL et le moteur de recherche. Au grand dam de Microsoft, qui voyait dans cette acquisition la possibilité de placer son moteur de recherche MSN Search et les publicités liées sur les sites à forte audience d'AOL.

Les équipes commerciales d'AOL devraient travailler main dans la main avec celles de Google, et faire la promotion des services du moteur de recherche auprès de leurs clients.
En contrepartie, AOL devrait être autorisé à vendre directement les publicités liées aux recherches effectuées via les champs de recherche Google inclus dans ses sites.
Enfin, Google devrait mettre en avant les contenus proposés par AOL sur les pages de son moteur et pouvoir indexer toutes les vidéos de ce dernier.

AOL a pris le parti de miser sur le contenu et les services à destination des internautes dans le but de compenser la baisse de ses revenus induite par l'érosion du nombre de ses abonnés. Comme ces services sont financés par la publicité, il gagne à disposer d'une visibilité maximale, ce que lui propose Google.

Le moteur de recherche, dont AOL est le premier client, tire 10 % de ses revenus des accords déjà passés. Il est donc vital pour lui de les pérenniser, tout en les développant. Sa technologie de recherche devrait ainsi prendre place sur les sites d'AOL pour cinq années supplémentaires. Cette avancée des négociations qui se double d'une victoire sur Microsoft a été saluée par la bourse : le cours de l'action Google a battu un nouveau record vendredi à 432,5 dollars...

(Atelier groupe BNP Paribas - 19/12/05)