Sergey Brin, l'un des co-fondateurs de Google, s'est exprimé sur un sujet particulièrement délicat : son auto-censure en Chine. Rappelons que le célèbre moteur de recherche avait lancé en janvier...

Sergey Brin, l'un des co-fondateurs de Google, s'est exprimé sur un sujet particulièrement délicat : son auto-censure en Chine. Rappelons que le célèbre moteur de recherche avait lancé en janvier dernier son portail chinois. Le géant de l'Internet s'était attiré les foudres du gouvernement américain mais également du public : google.cn ne renvoie pas exactement les mêmes résultats que ses homologues, parce qu'il n'indexe pas les mêmes pages !
 
Aujourd'hui, M. Brin s'explique enfin. Si la censure de contenus politiquement incorrects a été acceptée par Google, c'est parce que ses fondateurs savaient que c'était le seul moyen d'entrer en Chine et qu'ils désiraient apporter aux internautes du pays un service rapide de recherche.
 
 "Nous pensions que nous pouvions peut-être compromettre nos principes en échange de quoi nous pourrions fournir de l'information aux Chinois et gagner en efficacité", explique M. Brin.
 
D'après Reporters sans frontières, le gouvernement chinois aurait décidé de bloquer l'accès au portail international de Google (google.com) qui n'est pas censuré. Selon l'association, les internautes des plus grandes villes chinoises rencontrent des difficultés pour accéder au moteur de recherche mais également aux services Google News et Gmail.
 
Une porte parole de Google en Chine a déclaré qu'une enquête était en cours.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 08/06/2006)