Un juge américain vient de rendre un verdict en la défaveur de Google, qui pourrait bien servir de point de départ à de nouvelles actions. En cause : l'indexation automatique, dans Google Images, de photographies dont l'accès...

Un juge américain vient de rendre un verdict en la défaveur de Google, qui pourrait bien servir de point de départ à de nouvelles actions. En cause : l'indexation automatique, dans Google Images, de photographies dont l'accès est normalement payant. Après une plainte déposée contre le moteur de recherches en août dernier, l'éditeur Perfect 10 vient d'obtenir gain de cause et Google se voit forcé de retirer de son index les images émanant du site de ce dernier.
 
Perfect 10, qui édite également un magazine, est spécialisé dans les photos de charme. Comme de nombreux autres sites dédiés à ce lucratif marché, Perfect 10 réserve ses contenus aux utilisateurs qui acceptent de payer. C'est donc logiquement d'un fort mauvais œil que l'éditeur s'est aperçu que l'on pouvait accéder, sans bourse délier, à plus de 3 000 de ses clichés via Google Images.
 Google Images : premier d'une longue série de procès ?
 
En outre, Perfect 10 propose au téléchargement payant ses clichés, en guise de fond d'écran sur téléphone mobile. L'éditeur estime donc que Google lui fait perdre de l'argent en proposant ces mêmes images gratuitement. De plus, Perfect 10 accuse le moteur de récolter des profits publicitaires sur des recherches liés à ses contenus.
 
Le juge Howard Matz a finalement statué que Google n'avait pas à afficher ces images dans son index sans la permission de l'éditeur, mais n'a cependant pas reconnu le moteur de recherche coupable de contrefaçon dans la mesure où chaque image est accompagnée d'un lien vers le site source.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 23/02/2006)