Info ou intox ? Après que Skype a sorti en grande surface ses casques voix sur IP, un PC Google à bas prix, équipé d'un système d'exploitation (OS) maison, vendu dans toutes les enseignes...

Info ou intox ? Après que Skype a sorti en grande surface ses casques voix sur IP, un PC Google à bas prix, équipé d'un système d'exploitation (OS) maison, vendu dans toutes les enseignes Wal-Mart des Etats-Unis pourrait être dévoilé vendredi à l'occasion du Computer Electronics Show. Par qui ? Par Larry Page en personne, co-fondateur du célèbre moteur de recherche.

La rumeur selon laquelle la firme de Moutain View pourrait préparer un PC maison pour concurrencer Microsoft n'est pas nouvelle : elle a d'ailleurs connu de belles heures lorsque Google et Sun ont annoncé leur intention de collaborer sur certains projets. Un article du Los Angeles Time daté du 1 er janvier met le feu aux poudres : la rumeur serait réalité !

Dans cet article , Sallie Hofmeister affirme tenir de sources proches des intéressés que Google pourrait être en négociation avec la célèbre chaîne de supermarchés Wal-Mart, pour vendre à travers cette dernière un PC estampillé Google, équipé d'un système d'exploitation maison et estime que Larry Page devrait dévoiler vendredi cet "ordinateur Google ou un partenariat avec un grand distributeur pour vendre une telle machine".

Autre possibilité, évoquée dans un rapport par Robert Peck, analyste chez Bear Stearns : les "Google Cubes", de petits boîtiers multimédias qui serviraient de relais et de point d'accès pour la diffusion des contenus numériques dans toute la maison.

Que pourrait être un PC Google ?

Une machine fabriquée par un constructeur partenaire (lequel ?), distribuée par Wal-Mart, sur laquelle Google se contenterait d'apposer sa marque et sa réputation ?

Une machine simple, suffisante pour les loisirs numériques et - évidemment - l'accès à Internet, peut-être articulée autour d'un noyau dérivé de Linux (difficile, même pour Google, de créer un OS de toute pièce), équipée d'une suite bureautique et d'un navigateur libres, vendue quelques centaines de dollars, en partie grâce aux économies réalisées sur la licence Windows ?

Une machine paramétrée pour s'ouvrir sur la page d'accueil de Google, permettant un accès privilégié à tous les services du moteur de recherche dont la diffusion de vidéos, un point sur lequel l'on sait désormais que Google a l'intention de frapper fort, notamment grâce à son récent partenariat avec AOL ?

Google pourrait-il venir concurrencer - voire même devancer - Microsoft sur son propre terrain, comme semblerait l'apprécier une bonne part du marché ? Bien que son modèle économique ne repose que sur la publicité en ligne et l'actuelle domination de son moteur de recherche, nombreux sont ceux qui pensent qu'avec une valorisation estimée à 123 milliards de dollars, Larry Page et Sergei Brin sont en droit de tenter cet audacieux coup de poker. Vivement vendredi !

(Atelier groupe BNP Paribas - 03/01/2006)