Faire de Google Base une place privilégiée pour le marché de détail en Europe ? Tel pourrait bien un l'un des projets du numéro un mondial des moteurs de recherche concernant son outil Google...

Faire de Google Base une place privilégiée pour le marché de détail en Europe ? Tel pourrait bien un l'un des projets du numéro un mondial des moteurs de recherche concernant son outil Google Base. Grâce à des tarifs plus agressifs que ceux de Paypal, Google pourrait bien essayer de s'imposer à la fois comme l'intermédiaire de paiement privilégié des commerçants européens tout en leur proposant une place de marché en ligne.
 
 "Google Base va avoir un impact énorme pour les détaillants", promet Nikesh Arora, directeur de Google Europe dans les colonnes du Financial Times. Les Etats-Unis comptent déjà de nombreuses places de marché en ligne (eBay, Craigslist...) et Paypal s'y est imposé comme l'intermédiaire de paiement numéro un.
 

 
En revanche, l'Europe est encore un marché relativement vierge. Certes, eBay et consors attirent une bonne part du commerce de particulier à particulier et de nombreuses enseignes disposent déjà de leur propre site ou de leur propre canal de vente en ligne. Mais certains secteurs du commerce de détail n'ont pas encore fait leur entrée sur Internet.
 
On sait que Paypal, qui revendiquait mi-février 100 millions de comptes à travers 55 pays, tire encore l'essentiel de ses revenus de la plateforme eBay et qu'il reste de la place pour une solution de paiement en ligne efficace et bon marché, d'autant que le commerce en ligne explose.
 
Lancé en janvier, le module de paiement en ligne de Google était jusqu'à présent réservé à l'acquisition de contenus sur le Google Video Store. Il vient d'être intégré à Google Base, dont les rubriques d'aide nous révèlent les tarifs de ce service : 0,25 dollar de frais et 2,5 % de commission sur chaque transaction. Google Payment se place d'emblée à des prix inférieurs à ceux de Paypal qui prélève environ 2,9 % de commission plus un fixe de 0,30 dollar pour les transactions inférieures à un montant de 3 000 dollars.
 
Google Base dispose d'un certain nombre d'avantages, à commencer par sa proximité avec l'ensemble des services de Google. Lors de notre essai du service, nous avions publié un article de test (évincé la semaine dernière par Google), qui s'est vu très bien référencé dans le moteur de recherche en seulement quelques jours. Le service d'annonces classées dispose également de son propre moteur, équipé de l'interface familière de son grand frère généraliste.
 
Pour une société qui s'évertue par tous les moyens à diversifier ses sources de revenus, pour le moment dépendant à 95 % de la publicité en ligne, une place de marché doublée d'un moyen de paiement sur lequel serait prélevée une commission constitue un challenge digne d'intérêt. Et l'Europe, continent sur lequel les internautes plébiscitent Google comme leur moteur de recherche favori, pourrait se révéler un terrain propice au couple Google Base/Google Payment.
 
Alexandre Laurent, pour l'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 21/03/2006)