Parce que son nom n'illustrait pas exactement son objectif, Google Print devant Google Book Search. Le géant Internet n'a en effet aucun intention d'offrir au public la possibilité d'imprimer des...

Parce que son nom n'illustrait pas exactement son objectif, Google Print devant Google Book Search. Le géant Internet n'a en effet aucun intention d'offrir au public la possibilité d'imprimer des livres (protégés ou non) mais plutôt de permettre un accès à une bibliothèque virtuelle protégée par les droits d'auteurs.
Google Print disparaît donc... et l'url print.google.com vous redirige automatiquement vers books.google.com, l'url correspondant à Google Book Search. Le projet de Google de numérisation en masse d'ouvrages a soulevé de nombreuses protestations. En utilisant une technique d'opt-out, Google avait signé des partenariats avec des bibliothèques et s'était lancé dans la numérisation de leurs ouvrages. Les auteurs qui refusaient que leurs livres soient numérisés devaient le faire savoir. Par défaut, s'il ne faisait pas de réclamation, leurs ouvrages étaient numérisés.

Les auteurs et les maisons d'édition tout comme les gouvernements européens ont immédiatement voulu mettre un frein à ce projet. Les initiatives alternatives dans lesquelles se sont investis Microsoft et Yahoo sont d'ailleurs fondées sur une technique d'opt-in. Si l'auteur le demande et seulement dans ce cas-là, son ouvrage sera numérisé.

La technique du changement de nom relève du marketing mais elle renoue avec l'idée initiale de Google qui est de rendre accessible à tous, des milliers d'ouvrages en tous genres.

(Atelier groupe BNP Paribas - 21/11/05)