A l'occasion du Google Developper Day 2007, le moteur de recherche a dévoilé un plug-in pour navigateur baptisé Google Gears qui permet d'exécuter des applications Web sans être connecté...

A l'occasion du Google Developper Day 2007, le moteur de recherche a dévoilé un plug-in pour navigateur baptisé Google Gears qui permet d'exécuter des applications Web sans être connecté.
 
Google tente de répondre au principal défaut des applications du web 2.0, à savoir leur dépendance au réseau. Ce programme additionnel devrait être particulièrement utile aux personnes en situation de mobilité, et dont la connexion n'est pas de qualité ou qui dépendent du Wi-Fi - et ne peuvent donc pas s'éloigner de la zone du hotspot. Google Gears devrait également avoir un impact important dans les pays en voie de développement, où les connexions sont encore rares et souvent de mauvaise qualité.
 
Gratuité et flexibilité
 
La technologie, développée avec la communauté open source, sera proposée gratuitement. Elle devrait permettre aux utilisateurs d'accéder à leur messagerie électronique, mais aussi à un agenda en ligne et à certains services d'informations.
 
Le choix du libre devrait permettre de rendre accessibles hors connexion un grand nombre de produits et services estampillés Google, mais aussi ceux de milliers d'éditeurs de logiciels indépendants. En effet, les développeurs de logiciels pourront faire évoluer l'application et l'intégrer à leurs services.
 
A titre d'exemple, la firme de Mountain View a présenté la première application rendue compatible avec Google Gears. Celle-ci, intitulée Google Reader, est un outil de lecture de flux RSS qui permet à l'internaute - déconnecté - d'accéder aux 2 000 messages les plus récents du fil. Le contenu est ensuite remis à jour dès que la connexion est rétablie.
 
Google vise le standard open source
 
Pour le moment, l'application est compatible avec Firefox et Internet Explorer (à partir de la version 6). L'éditeur norvégien Opera Software ASA, Adobe Systems et la fondation Mozilla ont déjà annoncé leur soutien à la firme de Mountain View.
 
Le plug-in est encore en version bêta, mais Google en a déjà publié les API (Application Programming Interface) pour permettre aux développeurs de tester ses capacités et ses limites. La version grand public devrait être disponible dans quelques mois.
 
A terme, le moteur de recherche souhaite faire de Google Gears un standard open source de l'utilisation d'applications Web off line. "Nous croyons fermement au pouvoir de la communauté pour développer cette nouvelle technologie jusqu'aux limites du possible, dans le but d'en faire émerger un standard ouvert qui profitera à tous", a souligné Eric Schmidt, le p-dg de Google.

Google déroule le tapis rouge aux développeurs
 
Google se rapproche du fonctionnement des éditeurs classiques comme Microsoft en lançant sa première journée consacrée aux développeurs.
 
Baptisée Google Developper Day 2007, celle-ci s'est déroulée le 31 mai dans pas moins de dix grandes villes - Londres, Paris, Hambourg, Madrid, Sao Paulo, Moscou, Sydney, Tokyo, Pékin et, racines obligent, Mountain View.
 
But de la manœuvre: faire découvrir au cours de ce marathon de 29 heures les applications de Google et de ses API (Application Programming Interface). 5 000 développeurs étaient attendus pour cette première session.
 
Pour ceux qui n'auront pas pu se déplacer, Google a pensé à tout : des ateliers enregistrés à Londres et à Mountain View sont proposés en webcast en séances de rattrapage.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 01/06/2007)