Google est traîné devant la justice britannique par la société Independent International Investment Research (IIIR) pour utilisation du nom Gmail que la firme anglaise aurait déposé deux ans...

Google est traîné devant la justice britannique par la société Independent International Investment Research (IIIR) pour utilisation du nom Gmail que la firme anglaise aurait déposé deux ans avant le lancement de la messagerie de Google. En attendant de trouver un compromis pour régler l'affaire à l'amiable, le géant Internet se voit contrait de rebaptiser sa messagerie Gmail, Google Mail auprès des utilisateurs britanniques.

IIIR déclare avoir déposé le nom Gmail en 2002 préalablement à son utilisation sur ses plateformes. Le G désignerai Graphiti, nom d'un logiciel breveté par IIIR. Google ne semble pas convaincu que IIIR ait réellement déposé ce nom, même s'il l'a diffusé auprès de ses gros clients comme Citigroup ou Bank of America.

La Grande-Bretagne n'est pas le seul pays où Google doit faire face à ce type d'attaque. En Allemagne et aux Etats-Unis, d'autres entreprises semblent réclamer la paternité du nom. Pour éviter une contagion du phénomène, Google attribuera aux nouveaux utilisateurs anglais de sa messagerie lancée en 2004, un compte Google Mail et non plus Gmail.

Les négociations pourraient ne jamais aboutir puisque IIIR accuse Google d'avoir "unilatéralement rompu les négociations". L'affaire serait alors porté devant les tribunaux.

(Atelier groupe BNP Paribas- 20/10/2005)