Les experts en énergie sont d'avis que la transformation de l'énergie en Pologne va prendre rapidement de l'ampleur en raison d'un changement attendu dans le comportement des clients.

Le gouvernement polonais doit davantage investir dans l’énergie intelligente

Le progrès de la Pologne vers l'énergie intelligente a été laborieux, notamment en raison des rapports coûts-avantages incertains. Cependant, les services publics tentent désormais de répondre aux comportements des clients en incorporant des éléments plus intelligents dans leurs réseaux énergétiques. C’est ce que révèle une étude Frost & Sullivan Research qui dévoile que l'augmentation de la production décentralisée de l'énergie au cours des dix prochaines années, portée par la montée du prosommateur polonais,  sera suffisamment élevée pour obliger les opérateurs de réseau à adopter des approches plus innovantes. Et pour se préparer à cette évolution et en tirer profit, il semblerait que les services publics doivent investir dans les TICs.

Une transformation du système énergétique conduite par les prosommateurs

Mais les services publics trouvent le cadre autour de l’énergie intelligente très instable, notamment en termes de gestion des données et de tarification dynamique. Selon Ewa Tajer, analyste chez Frost & Sullivan Research, bien que certaines initiatives soient menées par l'Office de régulation de l'énergie*, la transformation intelligente de l'énergie ne semble pas recevoir beaucoup de soutien du gouvernement. « Le rôle des autorités dans le déploiement de réseaux intelligents en Pologne consiste plus à la définition de règles qu’à l’initiation de projets de recherche et développement », précise-t-elle. Et pour l’instant, « le gouvernement et les membres du Parlement polonais semblent se concentrer davantage sur les avantages possibles des réseaux intelligents, par exemple des économies d'énergie et une fiabilité accrue des sources d'énergie plutôt que sur des technologies habilitantes ». Certaines mesures ont tout de même été entreprises pour faciliter l'intégration des énergies renouvelables. En effet, en vue de l'intérêt croissant des citoyens polonais pour la micro-génération et les énergies renouvelables, tous les groupes d'énergie ont lancé des projets de compteurs intelligents.

Les investissements stimulés par la micro-génération

Selon les experts de l'énergie, la micro-génération va stimuler les investissements dans les systèmes de connexion automatique des sources d'énergie et dans la gestion du réseau à partir de sources internes et externes de données (conditions météorologiques, habitudes de consommation, services de facturation mobiles...). L'augmentation de la production décentralisée va permettre d'élargir le marché pour les entreprises des TICs, puisque la micro-génération nécessite des compteurs intelligents et une automatisation. Les systèmes analogiques obsolètes pour la gestion du réseau doivent alors céder la place aux technologies numériques pour fournir des réseaux d'énergie auto-adaptatifs. L'agrégation de l'offre et de la demande va nécessiter la construction d'une infrastructure et un investissement important dans les TICs, allant d’appareils intelligents avec des modules M2M aux réseaux de communication fixes ou sans fil. « Après l'installation de compteurs intelligents, les services publics devront aussi investir dans le management de leur relation client (CRM) des systèmes de facturation et à des tarifs dynamiques. », conclut Ewa Tajer.

 

* autorité centrale chargée de la régulation du marché polonais de l'énergie

Rédigé par Pauline Trassard
Journaliste