numérique. Lors de son discours d’inauguration du Milia à Cannes, Lionel Jospin a notamment fait part de la préoccupation du gouvernement face au piratage de la création numérique. Alors que les œ...

numérique. Lors de son discours d’inauguration du Milia à Cannes, Lionel Jospin a notamment fait part de la préoccupation du gouvernement face au piratage de la création numérique. Alors que les œuvres de l’esprit et les droits de leurs auteurs sont protégés dans les domaines de la musique, de la littérature ou du cinéma, il dot en être de même pour la création numérique. Le Premier ministre s’est félicité de la multiplication d’initiatives depuis quelques mois pour mettre en ligne de nouveaux contenus sur des bases respectant les droits de chacun, et notamment des auteurs. Il a rappelé que, depuis 1998, le gouvernement soutient les dispositifs techniques permettant de protéger les œuvres contre les copies illicites grâce notamment au Programme pour la Recherche et l’Innovation dans l’Audiovisuel et le Multimédia. Il souhaite que les travaux du RIAM facilitent désormais la mise au point de parades contribuant à freiner les pratiques fragilisant le secteur de la création numérique. Afin de limiter le piratage et de sensibiliser le grand public aux conséquences de cet acte illégal, Lionel Jospin a demandé au Comité national de lutte anti-contrefaçon de réfléchir à une campagne d’information sur le piratage, en collaboration avec les secteurs concernés, le ministère de la Culture et de la Communication, celui de l’Education nationale et le secrétaire d’Etat à l’Industrie. Lionel Jospin a précisé qu’il souhaitait que cette initiative débouche dès la rentrée prochaine. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 15/02/2001)