D'après la 7ème édition du rapport "Pour une High-tech responsable", réalisé par Greenpeace, les entreprises Samsung et Toshiba figurent en première position des entreprises les plus écologiquement responsables.

Samsung se distingue par ses efforts pour réduire la commercialisation de produits dangereux. Tous les écrans LCD vendus par la firme coréenne sont nettoyés du PVC (polychlorure de vinyle chloré) qu'ils contiennent et les téléphones portables possèdent maintenant des circuits imprimés, des boîtiers et des périphériques quasi vierges de RFB (retardateur de flamme bromés). L’unique point négatif réside dans son offre de reprise des déchets électroniques aujourd’hui limitée à quelques pays et à quelques produits seulement.

De son côté, Toshiba passe de la 6ème à la 1ère place du classement. Son engagement dans une politique de « responsabilité individuelle du producteur » (RIP) lui impose de prendre en charge la gestion des déchets issus de ses propres produits. Greenpeace indique cependant que la firme japonaise pourrait développer son offre de produits sans substances chimiques dangereuses.

Par ailleurs, Nokia est pénalisé par l’insuffisance de ses services de reprises en Russie et en Inde et passe néanmoins de la 9ème à la 3ème place du classement.

Grand dernier du classement, Nintendo, est pénalisé après la parution de son dernier rapport sur sa politique de gestion des substances chimiques. "En terme de politique écologique, tout reste à faire chez Nintendo" indique Greenpeace.

>> A télécharger sur le site Web de greenpeace (format PDF)

[Via : ZDNet.fr]

L’Atelier Asie - BNP Paribas
Web : http://asie.atelier.fr
Wap : http://asie.atelier.mobi