Le Tribunal de Commerce de Paris vient de réaliser le portail http://www.actifsjudiciaires.org, vitrine des entreprises et des actifs à céder dans le cadre des redressements judiciaires ...

Le Tribunal de Commerce de Paris vient de réaliser le portail http://www.actifsjudiciaires.org, vitrine des entreprises et des actifs à céder dans le cadre des redressements judiciaires et liquidations judiciaires (faillites) ouvertes par les Tribunaux de commerce. Ce portail permet à la fois de consulter les offres d’actifs et d’entreprises disponibles à la reprise et de présenter une offre de reprise. Rappelons que de janvier à octobre 2002, le greffe a recensé à Paris 407 redressements judiciaires et 3 463 liquidations judiciaires immédiates. Ces procédures ont concerné près de 12 235 emplois salariés. Ce portail a été créé à l’initiative de Gilbert Costes, président du tribunal de commerce de Paris et de la conférence générale des tribunaux de commerce. Les administrateurs et mandataires judiciaires ainsi que le conseil des greffiers des tribunaux de commerce y ont contribué. Le greffe du tribunal de commerce de Paris l’a développé. L’entrepreneur peut, d’un simple clic vers les sites spécialisés http://www.procedurescollectives.com et http://www.lexad.net, consulter la liste des actifs disponibles à la reprise. La rubrique « entreprises à céder dans le cadre de redressements judiciaires », permet la consultation des annonces et une sélection multi-critères des entreprises par localisation, secteur d’activité, chiffre d’affaires, taille. L’entrepreneur peut s’inscrire pour recevoir par mèl les annonces correspondant à sa recherche dès leur publication sur le site. Ce service est accessible par abonnement (91,16 euros TTC par an). La rubrique « présenter une offre de reprise » propose une information complète indispensable à tout candidat à la reprise d’une entreprise en redressement judiciaire. Elle présente aussi la liste des éléments devant figurer dans la présentation de l’offre ainsi que le délai de remise que fixera l’administrateur et le relevé des dossiers dont le tribunal de commerce pourra exiger la consultation. (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 10/12/2002)