électronique. Composé de la Société Générale, de la Poste, des caisses d'épargne associées à la SNCF et à la RATP, ce groupe s'organise pour assurer l'exploitation de la future carte de paiement des...

électronique. Composé de la Société Générale, de la Poste, des caisses d'épargne associées à la SNCF et à la RATP, ce groupe s'organise pour assurer l'exploitation de la future carte de paiement des petits montants. Les fonctions monétiques de cette carte seront combinées aux applications billétiques "sans contact" des transporteurs. Trois sociétés sont ainsi constituées. Le rôle de la première baptisée "Société de promotion du système monétique-billetique", sera de "susciter des sociétés régionales d'exploitation et de prendre des participations dans leur capital". Dans la deuxième phase de cette coopération des "sociétés régionales d'exploitation" devront "assurer le développement et la commercialisation de ce PME". Des transporteurs régionaux, des distributeurs, des commerces dans la restauration ou l'édition composeront son tour de table. Enfin, une "société de développement monétique-billetique" devra développer et promouvoir, en France et à l'étranger, la technologie mise au point par les cinq partenaires qui formeront seuls "dans une première phase" son tour de table. Cette initiative n'est pas du goût d'un grand nombre de banques qui craignent "une confiscation du porte-monnaie". Pour se défendre, un des membres du groupe précise que, non seulement le capital de la société de promotion pourra s'ouvrir à d'autres partenaires "dans des conditions à définir", mais l'architecture adoptée sera soumise à l'agrément de la Banque du PME. (L'Agefi - 17/10/1997)-