Baptisé Carte Virtuelle Dynamique (CVD) ce système peut être installé par le biais d’un CD-Rom ou d’un fichier téléchargeable sur Internet. Le CVD, une fois activé, permet à l’Internaute de ne pas ...

Baptisé Carte Virtuelle Dynamique (CVD) ce système peut être installé par le biais d’un CD-Rom ou d’un fichier téléchargeable sur Internet. Le CVD, une fois activé, permet à l’Internaute de ne pas délivrer son numéro de carte bleue lors d’un paiement en ligne. La transaction est validée par un numéro aléatoire unique, émis par la banque de l’internaute lors de chaque opération de paiement. Le Groupement Carte Bleue indique «c’est un service immédiatement universel, sans investissement pour les commerçants, opérationnel dans le monde entier, donc utilisable pour tous les achats sur Internet». Bien que le Groupement Carte Bleue précise que «ce service est complémentaire d’une approche associant carte à puces et un lecteur intelligent comme Cyber-Comm», le CVD apparaît comme un concurrent du système de paiement sécurisé Cyber-Comm reposant sur l’utilisation de lecteurs de cartes à puces pouvant être connectés aux ordinateurs personnels. C’est un nouveau revers pour Cyber-Comm qui n’a pas récemment réussi à lever 40 millions de F auprès d’actionnaires pourtant importants: GIE Cartes Bancaires, huit groupes bancaires de premier plan et de nombreux partenaires industriels. Par ailleurs, les boîtiers ne seront plus distribués dans les banques, mais dans des structures commerciales. Alors que 200 000 boîtiers auraient dû être commercialisés en 2000, seuls «quelques milliers» d’unités auraient trouvé preneurs. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 26/02/2001)