La startup HandUp met à disposition des personnes dans le besoin une plateforme en ligne de financement participatif afin de s’assurer que les dons reversés seront utilisés à bon escient.

HandUp, le réseau de crowdfunding pour les personnes sans-abris

La difficulté à trouver un logement abordable est une des causes principales menant les personnes à se retrouver sans abri. Aux Etats-Unis, en janvier 2014 l’alliance nationale pour mettre fin aux problèmes des sans-abris dénombrait près de 600.000 personnes sans domicile. À San Francisco, la gentrification liée à la bulle Internet a fait exploser le prix du logement (en février, le prix moyen pour un logement F2 est de 3.460 dollars d’après Zumper, soit 3.230 euros). La start-up HandUp tente de combattre la difficulté d’accéder à un logement pour les sans-abris. "Notre mission est d’avoir un réel impact au sein de la ville en aidant individuellement les personnes dans le besoin." explique Rose Broome, la fondatrice de HandUp. Elle s’est inspirée pour cela des plateformes connues de financement participatif telles que Kickstarter ou Indiegogo. Et ce sont les personnes elles-mêmes qui présentent leurs besoins.

Aider à travers une plateforme participative

Il peut s’agir d’une consultation chez le dentiste, un ordinateur pour faciliter sa recherche d’emploi ou encore payer sa facture de téléphone, etc. Autant de besoins qui pourront ainsi être financées par les internautes qui le souhaitent, comme certains le font pour financer des projets de création d’entreprise. Pour ce faire, HandUp a pris contact avec des associations partenaires qui viennent en aide aux personnes sans domicile. Ces associations servent alors de relais entre HandUp et les personnes concernées, en les aidant à créer leur profil. Sur le site, les donateurs peuvent consulter les différents profils et choisir de faire un don pour une demande spécifique. Ces dons sont reversés à 100% à la personne dans le besoin. Cette dernière sera prévenue par SMS et pourra recueillir le montant des dons en se rendant à son association. La plateforme en ligne permet aussi aux personnes d’interagir avec leurs donateurs et de mettre à jour leur profil avec des photos et vidéos.

Faire des dons utiles

L’objectif de HandUp est ainsi de reverser les dons de manière concrète aux personnes sans-abris à travers un réseau de confiance, l’alternative étant de faire un don en espèces dans la rue, ce qui ne garantit pas toujours l’utilisation des dons à bon escient. Les donateurs peuvent choisir de reverser également 5 dollars lors de chaque transaction à HandUp afin d’aider l’entreprise à se développer, Rose Broome précisant que 80% des donateurs le font. Depuis son lancement, près de 1.300 campagnes de financement ont été menées, aidant au total 400 personnes dans le besoin. HandUp compte aujourd’hui douze associations partenaires dans la baie de San Francisco et souhaite étendre son réseau dans d’autres régions des Etats-Unis. L’entreprise de six personnes a mené une première levée de fonds en amorçage à hauteur de 850.000 dollars auprès d’entrepreneurs reconnus tels que Marc Benioff (fondateur de Salesforce) ou encore Eric Ries (auteur du concept et ouvrage "Lean Startup"). De plus en plus d’initiatives numériques naissent afin d’aider les plus démunis. L’Atelier rapportait déjà cette semaine l’initiative Homelink, une plateforme qui collecte les informations sur les SDF (âge, revenus, antécédent médical, éventuelles addictions, etc.) puis attribue les logements disponibles, les aides et les ressources des différents services caritatifs selon les priorités et les besoins de chaque personne.

Rédigé par Eliane HONG
Journaliste