Si l’on pensait en annoncer la fin, le hardware semblent continuer de se développer. Ce qui ne manque pas d’attirer les incubateurs, tel que PCH qui les accompagne jusque dans les usines de fabrication en Chine.

Le hardware fait les beaux jours des incubateurs dédiés

L’industrie du hardware est en train de vivre une véritable renaissance. Parmi les 84 projets incubés au sein d’Y Combinator en 2012, 7 sont spécialisés dans le développement des produits électroniques. Lemnos Labs, Haxlr8r ou encore Bolt, de nombreux incubateurs spécialisés se multiplient.  « La popularité qu’ont rencontré les appareils d’Apple illustre le rôle du support et l’importance du design, centré sur l’expérience utilisateur. A cela s’ajoute une demande croissante des consommateurs par rapport aux capteurs portables intelligents », explique Aymerik Renard, vice-président de Highway1, le nouvel accélérateur du groupe PCH Interntaional. Pour mieux aider les startups à passer du stade de prototype à une entreprise capable de livrer des produits à l’échelle mondiale, Highway1 propose un programme de quatre mois qui commence à San Francisco et termine à Shenzhen, en Chine.

De San Francisco à Shenzhen, c’est du design à la masse fabrication

Basé à San Francisco, l’accélérateur veut placer dans un premier temps ses startups à côté des ingénieurs techniques et notamment des professionnels de Lime Lab, une société de design acquise par PCH l’an dernier. Néanmoins, le passage à l’échelle d’une startup et la production de masse des objets électroniques comportent beaucoup de risques. « Si pas mal de startups ont choisi d’aller en Chine, leur manque de connaissances locales fait perdre énormément d’argent. » remarque Aymerik. « C’est pour cela qu’on propose à nos entrepreneurs de s’appuyer directement sur notre chaîne d’approvisionnement, en passant deux semaines dans les usines à Shenzhen, la principale plaque tournante de l’industrie manufacturière dans le monde afin qu’ils entrent dans cet écosystème et aient un sens du réel » rajoute-il.

La démocratisation de l’invention risque de bouleverser l’industrie du hardware

Le programme qui débute en Septembre compte déjà plusieurs projets, dont LittleBits. Créée en 2011, ce dernier a l’ambition de transformer tout un chacun en inventeur, en proposant des modules électroniques de couleur qui s’emboîtent magnétiquement, tels des briques de Lego, de manière à ce que les gens puissent construire facilement des dispositifs innovants en quelques secondes. Le succès de cette startup témoigne, une fois de plus, de la montée en puissance du mouvement « Maker » (Inventeur), qui désigne les amateurs de DIY. « La plateforme Kickstarter a évidemment donné un coup de pouce à ce phénomène, mais les enfants qui seront élevés dans l’ère des makers vont profondément changer l’industrie du hardware dans le futur, car inventer sera à son tour démocratisé. » conclut-il.

Rédigé par Ruolin Yang
Journaliste