Enregistrant un ralentissement de sa croissance depuis quelques temps, HP a décidé une réorganisation profonde de ses opérations et va se scinder en deux compagnies distinctes. L'une regroupera les ...

Enregistrant un ralentissement de sa croissance depuis quelques temps, HP a décidé une réorganisation profonde de ses opérations et va se scinder en deux compagnies distinctes. L'une regroupera les activités dans les appareils de mesure à l'origine de la société en 1938. Représentant 7,6 milliards de dollars de chiffre d'affaires sur un total de 47,1 milliards, ce pôle, qui sera rebaptisé, verra d'ici à la fin de l'année 15 % de son capital introduit en Bourse. La seconde, dont les ventes dépasseront 40 milliards de dollars, sera spécialisée dans les produits informatiques et la reproduction d'images. Lewis Platt, le PDG du groupe, explique "nous prenons cette action pour aiguiser notre concentration sur nos affaires, améliorer leur flexibilité et accroître leur réaction à nos clients et partenaires. Nous créons deux sociétés distinctes, stratégiquement centrées qui seront fortes financièrement ; gérées indépendamment avec leurs propres centres de recherche et capables de mieux appréhender la croissance de leurs marchés respectifs". Actuel vice-président en charge des activités tests et mesures, Edward Barnholt prendra la direction de la nouvelle société. Cette réorganisation ne devrait pas entraîner de suppressions d'emplois significatives parmi les 124 600 personnes composant les effectifs du groupe. Le directeur financier, Robert Wayman, assure "l'objectif de cette opération ne vise pas des réductions de coûts à court terme". Tout en continuant à développer des lignes de produits dans la micro-informatique et les imprimantes, le nouveau patron d'HP devra adapter la compagnie à la prolifération des services électroniques attendue sur Internet. Lewis Platt résume ainsi "HP va assurer les innovations fondamentales et apporter les solutions qui aideront les entreprises à bâtir et à mettre en place des services électroniques, en offrant notamment les technologies permettant l'interactivité".

Yves Couillard, le PDG de HP France affirme pour sa part "il s'agit de permettre à HP de se réinventer en créant deux sociétés. C'est la plus grosse modification qu'on ait vue dans l'histoire de Hewlett-Packard. Nous avons procédé à d'importantes acquisitions par le passé, mais nous n'avions jamais imaginé séparer les activités". Même si la mise en place de la nouvelle organisation va prendre entre un an et dix-huit mois, cette scission devrait permettre à chacune des deux divisions de retrouver "sa souplesse, son autonomie et sa rapidité d'action" "cela sera bien perçu par les clients et par les salariés". (Les Echos - Le Figaro - La Tribune - 03/03/1999)