Entre VTC et covoiturage, ce nouveau service permet à plusieurs personnes de partager leur trajet pour réduire son prix.

Hitch, l'application qui marie Uber et BlaBlaCar

Quand Uber rencontre BlaBlaCar, cela donne Hitch, un nouveau service de “ride-sharing” lancé début juin dans les rues de San Francisco. Son principe: transporter plusieurs clients à la fois pour réduire le prix de la course. “Si deux personnes se trouvent dans le même quartier et souhaitent se rendre au même endroit, elles peuvent partager la même voiture”, explique Snir Kodesh, co-fondateur et directeur général de la startup. Le service est accessible par l’intermédiaire d’une application mobile, pour l’instant disponible uniquement sur le système iOS. Celle-ci ressemble beaucoup à celles des sociétés concurrentes. Elle permet de réclamer une voiture en indiquant votre destination. La plateforme analyse cette demande et la compare à celle des autres utilisateurs situés à proximité. Si plusieurs requêtes correspondent, elles sont envoyées au même chauffeur qui récupérera jusqu’à trois passagers différents.

Moins cher mais plus long

Ce système permet à Hitch de proposer des tarifs deux fois moins élevés qu’Uber et que Lyft, les deux principaux services de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) à San Francisco. En contrepartie, le temps de voyage est un peu plus long mais si “Nous essayons de limiter les détours, assure Snir Kodesh. La start-up estime combler un vide dans l’offre actuelle de transport, entre les bus municipaux “pas chers mais lents” et les chauffeurs privés et les taxis “rapides mais chers”. Ces clients plébisciteraient ce compromis, leur permettant de gagner du temps ou d’économiser de l’argent. “40% de nos utilisateurs se servent à nouveau de notre service la semaine suivante”, se réjouit l’entrepreneur. Hitch met également en avant son aspect social. Les clients partageant un trajet ont accès au profil des autres passagers, notamment leurs centres d’intérêts. “Cela permet de lancer des conversations, indique Snir Kodesh.

Heures de pointe dans des zones précises seulement

Les chauffeurs, des particuliers utilisant leur propre véhicules, peuvent aussi être gagnants. Plus, ils prennent de passagers dans leur voiture, plus leur rémunération est élevée. Deux passagers leur permettent de gagner autant qu’avec les applications rivales. Trois passagers offrent un gain de 50%. Pour le moment, Hitch ne prend en plus pas de commission. La startup n’exclut cependant pas de prélever 20% dans un futur proche, comme le font ses concurrents. Pour être pérenne, le service doit éviter le plus possible les courses avec un seul passager à bord. C’est pour cela qu’il n’est accessible qu’aux heures de pointe et qu’il ne dessert pas encore tous les quartiers de la ville. Son dirigeant espère lever ces contraintes au cours des prochains mois, grâce à l’arrivée de nouveaux clients. Il souhaite aussi s’implanter à Los Angeles, puis dans d’autres villes américaines l’année prochaine.

 
Rédigé par Jérôme Marin