Devant les problèmes rencontrés par l’industrie musicale, plusieurs studios hollywoodiens veulent mettre en place très rapidement un système sécurisé afin d’éviter la «napstérisation» de l’industri...

Devant les problèmes rencontrés par l’industrie musicale, plusieurs studios hollywoodiens veulent mettre en place très rapidement un système sécurisé afin d’éviter la «napstérisation» de l’industrie cinématographique, dès le déploiement généralisé du broadband. Selon Viant, des systèmes équivalents à Napster permettraient, d’ores et déjà, de télécharger sur Internet quotidiennement près de 270 000 films. Alors que Sony Pictures est en négociation avec plusieurs studios, dont Warner Bros, Walt Disney serait en pourparlers avec la 20th Century Fox et Paramount. Afin d’éviter la «cannibalisation» de leur principal source de revenus (la vente et la location de vidéos génèrant 46,6 % des 28,6 milliards de dollars de revenus mondiaux annuels des studios), les studios envisagent de proposer leurs films au public via Internet après leur sortie dans les vidéo stores. Les films sortent actuellement en vidéo 5 à 6 mois après la sortie en salles, puis sont diffusés 45 à 60 jours plus tard sur les chaînes payantes. Ce plan s’attaquerait donc directement à cette fenêtre de diffusion de la TV payante câblée et satellitaire. La télévision câblée pourrait également se trouver handicaper, par cette initiative, dans sa stratégie de développement de la VOD sur ses réseaux. Jusqu’à ce jour, les négociations sur la VOD entre câblos-opérateurs et studios sont restées sans réponse, faute d’accord sur la répartition des recettes. Alors que 68 % des foyers américains utilisent les réseaux câblés, les studios pourront-ils en faire abstraction? 8 % des foyers américains sont actuellement équipés en set-top-boxes numériques avec des capacités de VOD. Selon Wilkofsky Gruen Associates, cette part pourrait s’élever à 35 % d’ici 2004. Le rapport Viant «Yhe Broadband Manifesto» est téléchargeable gratuitement à l’adresse: http://www.viant.com/pages/frame_thought.html (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 19/12/2000)