Le marché des assistants personnels souffre depuis l’explosion de la bulle spéculative des nouvelles technologies, et, contrairement à celui des PC, n’arrive toujours pas à relever la tête ...

Le marché des assistants personnels souffre depuis l’explosion de la bulle spéculative des nouvelles technologies, et, contrairement à celui des PC, n’arrive toujours pas à relever la tête. Les éditeurs sont donc contraints de mettre les bouchées doubles pour séduire une clientèle rétive en proposant des produits d’entrée de gamme comme des machines très perfectionnées.

Dell, avec l’Axim X5 (199 dollars), et Palm, avec le Zire (99 dollars) avait ouvert le bal en mettant en vente des PDA à bas prix. Hewlett-Packard présente aujourd’hui aux Etats-Unis son nouvel assistant personnel de type iPaq, le h1935, un appareil aux fonctions basiques (ni Bluetooth, ni Wi-Fi, 16 Mo de mémoire flash pour le modèle classique), vendu au prix de 250 dollars.

HP n’a cependant pas renoncé à proposer des produits haut de gamme, et la société commercialisera en septembre un assistant personnel fonctionnant avec les normes Wi-Fi et Bluetooth, possédant 128 Mo de mémoire vive et un lecteur d’empreinte digitale pour contrôler l’accès, au prix de 800 euros. HP innove également au travers d’un prototype de livre électronique, le Digital Media Viewers, pour lequel le format PDA a été abandonné afin d’en améliorer l’ergonomie.

Malgré la morosité du marché des assistants personnels, HP grignote trimestre après trimestre des parts de marché au leader Palm One. Ce dernier est passé de 36,6 % de parts de marché en 2002 à 35,1 % au premier trimestre 2003 puis à 34 % au deuxième. Sur les mêmes périodes, HP a grimpé de 23,7 % à 26,9 % entre 2002 et le premier trimestre 2003 pour se stabiliser à 25 % au deuxième trimestre.

(Atelier groupe BNP Paribas – 27/08/2003)