Les résultats trimestriels de Big Blue, le géant mondial de l'informatique, ont été jugés décevants par la communauté financière. Malgré un bénéfice net de 1,4 milliard de dollars au 1er...

Les résultats trimestriels de Big Blue, le géant mondial de l'informatique, ont été jugés décevants par la communauté financière. Malgré un bénéfice net de 1,4 milliard de dollars au 1 er trimestre 2005 (en hausse de 2,9 %), le cours de bourse d'IBM perdait hier 4,2 % sur l'indice Dow Jones. Cause de ces résultats inférieurs aux attentes ?

"Après un démarrage en force, nous avons eu des difficultés à finaliser des transactions dans les dernières semaines du trimestre" a expliqué Samuel Palmisano, le CEO d'IBM. Il a par ailleurs souligné l'impact négatif sur les bénéfices de sa société qu'a induit la décision d'inscrire dans les dépenses les rémunérations basées sur les stocks options.

Par régions, les revenus d'IBM ont chuté en Asie et dans certaines parties de l'Europe. A taux de change constant, on constate : un recul de 2 % sur les ventes Asie Pacifique, ainsi qu'une baisse de 5 % sur les marchés allemands, italiens, français et japonais réunis. Sur la zone EMEA, IBM réussit toutefois à accroître de 2 % l'ensemble de ses ventes, toujours à taux de change constant.

Dans les trois grandes activités d'IBM - Global Services, Hardware, Software - c'est la première qui tire le mieux son épingle du jeu avec 11,7 milliards de chiffre d'affaires au niveau mondial.

Lire aussi :
IBM France pourrait supprimer entre 2000 et 2500 emplois

http://www.atelier.fr/article.php?catid=26&artid=29422

(Atelier groupe BNP Paribas - 15/04/2005)