Prenant acte du fait qu'une personne est blessée toutes les deux heures dans un accident de la route aux Emirats Arabes Unis, une université du pays a annoncé sa collaboration avec l’entité ETS...

Prenant acte du fait qu'une personne est blessée toutes les deux heures dans un accident de la route aux Emirats Arabes Unis, une université du pays a annoncé sa collaboration avec l’entité ETS (Engineering & Technology Services) d’IBM pour la mise au point d'un système de boîte noire télématique intelligente permettant de réduire les accidents de la route.

De la même manière que celles que l’on trouve à bord des avions, celle-ci peut capturer, analyser et fournir des données pertinentes via un réseau sans-fil. Le système utilise de nombreux micro-processeurs, basés sur l'architecture Power.

Il peut être intégré sur un véhicule, par exemple, pour surveiller sa vitesse et la comparer avec la vitesse maximum autorisée sur une route. Si la vitesse est supérieure à celle autorisée, la boîte noire peut parler au conducteur et lui adresser un avertissement verbal. Le système peut aussi être utilisé par la police pour traquer les excès de vitesse importants.

Pour l’heure, la boîte noire en question n’en est qu’au stade du concept, mais un premier exemplaire pilote devrait être prêt dans quatre ou cinq mois. La boîte, qui ne devrait pas être plus large qu'un PDA classique, est basée sur un certain nombre d'applications logicielles, dont le GPS (le Global Positionning System), et le logiciel de reconnaissance vocale Via Voice.

Elle offre des fonctionnalités Bluetooth et des interfaces de communications standard. A terme, la boîte noire pourrait jouer le rôle d’un portail et permettre un éventuel accès à des services Internet à la demande pour les conducteurs et pour des intervenants tiers tels que les compagnies d'assurance.

(Atelier groupe BNP Paribas - 06/05/2004)