Grâce à l’analyse de données Big Data, chercheurs et développeurs cherchent à prédire l’apparition de maladies chroniques et mieux former les médecins.

IBM met son savoir-faire au service des hopitaux

Alors que les crises cardiaques constituent la première cause de décès et d’hospitalisation lourde aux Etats-Unis, un cinquième des adultes américains sont susceptibles de développer une insuffisance cardiaque, maladie difficilement détectable préventivement. IBM en s’associant avec plusieurs centres de recherche hospitaliers américains cherche à développer des outils d’analyse Big Data pouvant assister les médecins dans la détection de profils vulnérables. Cette stratégie illustre une tendance de fond dans le domaine de la santé, la constitution d’alliances entre grands groupes pharmaceutiques, centres de recherche et développeurs de logiciels pour exploiter les applications Big Data.

Identifier les facteurs de risque

De nombreux partenariats entre développeurs de logiciels et hôpitaux se multiplient afin d’utiliser la data pour élaborer de nouvelles thérapies contre le cancer grâce à une approche «multi-omique» c’est à dire incluant à la fois les caractères génomiques, protéomiques et métaboliques.  La mutualisation des données permettant de créer des modèles prédictifs repérant les points communs à l’ensemble des profils enregistrés. IBM s’est ainsi associé avec Sutter Health et Geisinger Health Systems pour élaborer un programme de détection précoce de facteurs de crise cardiaque. La société utilise un système innovant d’Unstructured Information Management Architecture (UIMA) analysant à la fois les dossiers des patients et données issues de revues médicales et de précédents cas traités. Face à l’absence d’un unique indicateur pertinent, le système détecte des indicateurs de « co-morbidité » comme l’hypertension ou le diabète ou l’utilisation de médicaments spécifiques.

Assister les médecins dans l’analyse de données

Alors que le cabinet d’études MarkesandMarkets affirme dans un récent rapport que l’industrie de la santé s’apprête à investir près de 5,4 milliards de dollars dans le management cloud d’ici 2017, IBM s’est récemment associée avec la Cleveland Clinic pour développer le programme WatsonPaths. Utilisant l’ordinateur Watson, ce programme utilise les compétences d’intelligence artificielle pour examiner les dossiers médicaux sous plusieurs angles. L’ordinateur propose à la fois des diagnostics intelligents et des nouveaux traitements en s’appuyant sur des données variées. Ce programme est pour l’instant utilisé pour la formation des étudiants en médecine mais à long terme devrait directement assister les médecins voire travailler de manière autonome.

 
Rédigé par Thomas Meyer
Fonction - Journaliste, Business Analyste