Le ministère dédié au budget et à la réforme budgétaire est satisfait. Alors que son objectif cette année était que 1,5 million de citoyens déclarent leurs impôts en ligne, les compteurs...

Le ministère dédié au budget et à la réforme budgétaire est satisfait. Alors que son objectif cette année était que 1,5 million de citoyens déclarent leurs impôts en ligne, les compteurs indiquaient dimanche ce soir que 11 % des déclarants , soit plus de 3,7 millions de foyers fiscaux, avaient finalement opté pour la procédure en ligne.

Satisfait, le ministre Jean-François Copé déclarait dimanche sur la chaîne d'information en continu LCI : «  C'est la démonstration que quand l'administration engage sa modernisation, les Français embrayent au quart de tou r ». Parlant d'un succès considérable, le ministère semble vouloir oublier que précisément, son service en ligne n'a pas vraiment démarré au quart de tour…

Un crédit de 20 euros, des délais supplémentaires pour déclarer et l'économie de l'envoi de documents justifiant de réductions d'impôts : voilà ce que les 3,7 millions de télédéclarants sont venus chercher sur le site de déclaration en ligne. Un engouement que le ministère n'avait pas envisagé. Résultat : plusieurs reports de date limite, après le constat d'une sérieuse saturation du réseau…

Finalement, les services informatiques du ministère avaient prévu pour ce dernier week-end de déclaration de pouvoir accueillir jusqu'à 120 000 internautes par jour. Ils ont été 60 000 en moyenne samedi et dimanche, contre 30 000 en moyenne les autres jours de la semaine…

(Atelier groupe BNP Paribas - 16/05/2005)