Les individus plébiscitent des écrans de plus en plus grands pour pouvoir naviguer plus aisément sur leurs ordiphones. Le tout pour un prix qui a tendance à baisser de plus en plus.

 

Les consommateurs indiens, très friands d’écrans de toute sorte ? Oui, constate GfK, qui publie une étude sur les usages des Indiens sur la question. Selon le cabinet, plus de deux cents marques proposent ainsi actuellement une gamme de trois mille produits (téléphones, PC, TV, caméras numériques, tablettes…). Et ce qui est intéressant, c’est que même si la tendance est à la mobilité, le choix des individus va de plus en plus vers des écrans de grande taille. Ainsi, si l’on regarde les trois catégories de produits les plus vendus (smartphones, écrans TV LCD et Notebooks), près de la moitié proposent des écrans au format conséquent pour leur catégorie. En ce qui concerne les ordiphones, plus d’un tiers proposent désormais un écran de plus de 3.2 pouces.

Des écrans plus grands, des prix plus bas

Cette demande pour des écrans de plus grande taille n’est pas proportionnelle au prix déboursé. Si les téléphones qui coûtent plus de 30 000 roupies (430 euros environ) représentaient 40 % des parts de marché en 2011, ce segment a stagné en raison d’une croissance exponentielle des combinés moins coûteux (entre 20 et 30 000 roupies), qui concentrent un quart du marché. Ceux d’entrée de gamme sont également en train de largement se populariser. Cet engouement s’expliquant naturellement par l’augmentation de la qualité de ces derniers.

Vers une concurrence des tablettes

Ces téléphones, s’ils sont désormais très populaires, devraient cependant voir grandir la concurrence du côté des tablettes, dont les ventes ne cessent d’augmenter. D’autant que, note le cabinet, cet attrait pour les produits électroniques est en phase ascendante dans le pays. A noter que géographiquement parlant, huit des grandes villes du pays (Delhi, Bombay, Ahmenabad, Pune, Calcutta, Bangalore, Hyderabad et Chennai), voient la vente de deux millions d’appareils chaque mois. Pour une valeur moyenne de 275 millions de dollars.