Selon une étude du cabinet TPI, le nombre de contrats d'infogérance de plus de 40 millions d'euros a progressé de 11% en Europe en une année, soit 157 contrats signés en 2006. Les revenus générés...

Selon une étude du cabinet TPI, le nombre de contrats d'infogérance de plus de 40 millions d'euros a progressé de 11% en Europe en une année, soit 157 contrats signés en 2006. Les revenus générés l'année dernière ont pourtant baissé de 2,4% par rapport à 2005, passant de 5,7 milliards d'euros à 4,3 milliards en 2006, alors que 142 contrats avaient été signés il y a un an.
 
Cette chute des revenus peut s'expliquer par la baisse de la valeur moyenne des transactions. Cette moyenne s'est ainsi élevée en 2006 à 27 millions d'euros contre 35 millions en 2002. Ce recul provient aussi de la segmentation des gros contrats d'infogérance en plusieurs lots.
 
"D'un point de vue pratique, la baisse de la durée moyenne des contrats oblige les prestataires à se mesurer beaucoup plus souvent, afin d'atteindre le même chiffre d'affaires", rapporte Duncan Aitchison, directeur de TPI Europe, dans un article paru dans l'édition du 16 janvier du quotidien Les Echos.
 
Cette segmentation des gros contrats en petits lots oblige désormais les prestataires de second rang à se mesurer à la concurrence grandissante des grandes SSII indiennes qui tendent à se développer, notamment "sur le marché de la tierce-maintenance applicative et du développement".
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 17/01/2007)