Classé désormais au sixième rang mondial des éditeurs de jeux vidéo, Infogrames Entertainment vient d'annoncer l'absorption du studio de développement parisien de Sony, Psygnosis Paris. Les trente c...

Classé désormais au sixième rang mondial des éditeurs de jeux vidéo, Infogrames Entertainment vient d'annoncer l'absorption du studio de développement parisien de Sony, Psygnosis Paris. Les trente créateurs de jeux de Psygnosis Paris seront intégrés aux équipes de développement d'Infogrames "avec deux projets majeurs dans le domaine des jeux d'aventures et de stratégie en temps réel". Ce renfort est de choix pour Infogrames qui a entrepris d'élargir un catalogue de jeux plutôt familial , à tous les centres d'intérêts des "gamers". Au premier semestre de l'exercice 1998-1999, Infogrames Entertainment a réalisé un chiffre d'affaires de 1,106 milliard de F et un résultat net consolidé de 65,6 millions de F, en hausse de 40 %. En présentant hier ses résultats, son PDG, Bruno Bonnell, soulignait "au cours de ce premier semestre, Infogrames a passé pour la première fois le cap symbolique des 10 millions de jeux vidéo vendus. C'est bien la preuve que nous avons atteint la taille critique qui nous faisait défaut pour imposer nos créations sur le marché américain". Aux Etats-Unis, le jeu "Mission impossible" s'est ainsi vendu à 800 000 exemplaires. Disposant déjà d'une filiale à San Jose (50 millions de dollars de chiffre d'affaires, soit 20 % de ses ventes), Infogrames envisage toujours une acquisition outre-Atlantique "sans se presser". Préparant plusieurs "gros lancements" pour le second semestre, le groupe lyonnais devrait terminer l'exercice 1998-1999 avec un chiffre d'affaires "supérieur à 1,9 milliard de F". (Les Echos - Le Quotidien du Multiimédia Le Figaro - La tribune - 1er/04/1999)