Des chercheurs de l'université de Southampton ont été récompensés pour le développement d'un simulateur de catastrophe destiné à améliorer la programmation de robots de "sauvetage" autonomes...

Des chercheurs de l'université de Southampton ont été récompensés pour le développement d'un simulateur de catastrophe destiné à améliorer la programmation de robots de "sauvetage" autonomes.
 
Un système permettant d'assurer la coordination de robots autonomes en cas de situation d'urgence a été récompensé lors du concours RoboCupRescue. Cette innovation, baptisée ECSKernel a été mise au point par une équipe de chercheurs de la School of Electronics & Computer Science (ECS) de l'université de Southampton. Elle autorise la simulation de situations de catastrophes types. En fonctions de ces données, il est ainsi possible de mieux paramétrer et coordonner un programme de sauvetage impliquant de multiples "agents" robotisés autonomes.
 
Des programmes de sauvetage autonomes en vue
 
"Ces travaux démontrent l'importance de l'informatique avancée dans le traitement de problèmes du réel comme les désastres [...]", a déclaré le professeur Nick Jennings, responsable de l'équipe de concepteurs en charge du projet.
En remportant le prix Infrastructure de la catégorie Simulation du RoboCupRescue, le ECSKernel va avoir l'opportunité d'intégrer le projet de plate-forme Agent Simulation. Cette dernière vise à la mise en place d'un cadre de recherche pour le développement de nouvelles solutions robotisées en recours aux situations de catastrophes.
 
Tester les nouveaux dispositifs en situation réelle
 

Celui-ci devrait ainsi permettre aux chercheurs concernés d'évaluer leurs innovations dans des conditions très proches du réel, au plus près d'un environnement urbain type. Ces "agents", objets de l'attention de leurs créateurs peuvent ainsi apprendre de manière autonome à évoluer sur terrain sinistré. Evolutifs, ils sont déclinés sous Linux. Rappelons que le ECSKernel a été conçu dans le cadre du programme Autonomous Learning Agents for Decentralised Data (ALADDIN), projet de recherche lancé il y a cinq ans avec le soutien financier de BAE Systems et du Physical Sciences Research Council.

(Atelier groupe BNP Paribas – 07/08/2007)