Intel et l'université de Californie à Santa Barbara (UCSB) viennent d'apporter la dernière touche au premier circuit laser à base de silicium photonique. Celui-ci, conçu autour d'une

Intel et l'université de Californie à Santa Barbara (UCSB) viennent d'apporter la dernière touche au premier circuit laser à base de silicium photonique. Celui-ci, conçu autour d'une puce dotée de fonctions photoémettrices et de guidage d'onde, devrait permettre de transmettre encore plus rapidement des quantités importantes de données.
 
L'association dans une même puce hybride des propriétés photoémettrices du phosphore d'indium (InP) et des capacités de guidage d'onde du silicium devrait permettre à la puce d'émettre une lumière qui, canalisée, devrait produire un rayon laser continu. Avec ce laser, qui est sensé instaurer un plus large recours aux cristaux photoniques en informatique, les chercheurs souhaitent limiter les coûts de fabrication des nanosystèmes du futur.
 
Cette technologie du laser à base de phosphore d'indium, si elle est déjà pratiquée dans les équipements de télécommunications, ne pouvait jusqu'à ce jour être adaptée à une production en grande série. "Cette invention", a annoncé Mario Paniccia, directeur du Photonics Technology Lab d'Intel, "pourrait conduire à l'arrivée dans les futurs ordinateurs de 'conduits de données' optiques à faible coût, d'une bande passante de l'ordre du térabit, et banaliser le calcul intensif".
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 21/09/2006)