Si on connaissait l’avantage marketing du réseau social de partage de photos, depuis peu, il est utilisé pour mapper les habitations abandonnées dans la ville de Mobile en Alabama.

Instagram au service de la smart city ?

À Mobile dans l’Alabama, 16 % des 90 000 résidences seraient laissées pour compte. Ces « blighted properties », ou maisons en déclin, constituent un phénomène bien connu aux États-Unis - Détroit en étant un exemple caractéristique. Ces propriétés abandonnées, souvent insalubres, résultantes de facteurs socio-économiques, confèrent non seulement aux villes une image de lieu fantôme mais leur existence s’accompagne aussi souvent d’un situation économique délicate, d’une chute de la valeur des biens immobiliers de la ville et d’une recrudescence de la criminalité.

Un agent de la municipalité de Mobile reportant une maison abandonnée

Paula Hillery, agent de la municipalité de Mobile, utilisant Instagram pour reporter une maison abandonnée (Crédits Ville de Mobile)

Et les municipalités peinent à mesurer l’ampleur du problème et prendre des mesures en conséquence. Les services de la ville de Mobile avait seulement enregistré quelques 300 plaintes de citoyens, le phénomène semblant pourtant être bien plus vaste. C’est alors que l’équipe innovation de la ville de Mobile, financée par la Bloomberg Philantropies, a décidé d’avoir recours à Instagram afin de quantifier et de localiser les habitations en perdition, en attendant de se doter d’une véritable application de mapping. Les agents municipaux ont pu ainsi rapidement collecter les données (photos et géolocalisation) pour ensuite pointer du doigts les maisons présentant en priorité un danger public. Instagram, par sa facilité d’utilisation, aurait permis à la municipalité d’acclimater en douceur les équipes à l’utilisation d’un outil digital de cartographie.

Rédigé par Pauline Canteneur