Intel lance l'Eduwise, son PC portable à 400 dollars à destination des pays les plus pauvres. Paul Otellini, patron d'Intel, numéro un mondial des semi-conducteurs, a profité de la conférence sur...

Intel lance l'Eduwise, son PC portable à 400 dollars à destination des pays les plus pauvres. Paul Otellini, patron d'Intel, numéro un mondial des semi-conducteurs, a profité de la conférence sur les nouvelles technologies d'Austin, au Texas, pour présenter cet ordinateur portable "low-cost" qui s'inscrit dans une stratégie d'aide à l'informatisation des pays émergents.
 
Avec un prix de vente annoncé de 400 dollars, le choix d'Intel est clair : s'attaquer à la fracture numérique mondiale par le haut. Pour Paul Otellini, Eduwise, concurrent haut de gamme du portable à 100 dollars du MIT, se veut un moyen "d'accélérer la diffusion des technologies pour tous dans le monde".
 
Contrairement aux initiatives similaires qui entreprennent de tirer les prix vers le bas, Intel affiche une autre stratégie : fournir à la machine tous les équipements nécessaires et modernes, quitte à gonfler la facture. "Personne ne veut entrer dans le monde numérique avec les technologie d'hier", argue Otellini.
 
Eduwise embarque donc une connectique Wifi et Wimax pour faciliter les connections dans les zones mal desservies par les réseaux traditionnels. Il sera équipé d'un processeur économique, d'un écran sept pouces et de mémoire flash pour en augmenter l'autonomie. Côté système d'exploitation, Intel annonce Windows ou Linux sans plus de précision.
 
 
L'Eduwise d'Intel mise sur la mobilité : une fois replié il prend la forme d'un sac à main.
 
Quant au design, il se veut ergonomique. Eduwise sera doté d'une poignée et pourra se refermer comme un sac à main. Et pour la partie usage, il devrait être équipé de logiciels dédiés à l'enseignement, spécialement conçus pour partager le travail en classe.
 
Ce PC prend ainsi place dans le grand programme d'aide à l'informatisation des pays émergents, annoncé récemment par le groupe, et qui devrait bénéficier d'un milliard de dollars d'investissement.
 
A l'heure où le portable du pauvre devient une mode par laquelle tous les fabricants passent (notamment Microsoft et AMD), Intel tente de rattraper son retard dans la conquête des pays émergents, si prometteurs, où les ventes d'ordinateurs progressent de plus de 20 % (Asie et Amérique Latine), pendant que les Etats-Unis, saturés de machines, plafonnent à 10 %.
 
Les principaux pays visés sont la Chine, l'Inde, la Thaïlande, l'Egypte, le Nigéria, le Brésil, et l'Argentine, d'ici les "cinq, dix ou quinze prochaine années", selon Intel. Mais, dans un premier temps c'est le Mexique qui va pouvoir tester ce portable. Intel devrait livrer 30 000 PC Edwuise à destination des professeurs mexicains à la fin de l'année.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas - 05/05/2006)