Est-ce parce que le portable à 100 dollars du MIT (Massachusetts Institute of Technology) utilise un microprocesseur estampillé AMD, le principal rival d'Intel ? On ne sais pas vraiment, mais...

Est-ce parce que le portable à 100 dollars du MIT ( Massachusetts Institute of Technology ) utilise un microprocesseur estampillé AMD, le principal rival d'Intel ? On ne sais pas vraiment, mais toujours est-il que Craig Barrett le président du numéro un mondial des semi-conducteurs s'est lancé dans une diatribe ironique au sujet de ce projet d'ordinateur à bas prix pour les pays émergents lors d'une conférence de presse donnée au Sri Lanka.

"Monsieur Negroponte [directeur du MIT] parle d'un ordinateur portable à 100 dollars. Je pense qu'il serait plus juste de parler de gadget à 100 dollars", a ironisé Craig Barrett avant d'ironiser sur ce qu'il considère comme un échec attendu : "le problème est que les gadgets ne marchent pas".

Pour Craig Barrett, des tentatives similaires ont déjà eu lieu, sans succès : les utilisateurs ne se contentent pas des possibilités limitées des ordinateurs à très bas prix. "Il s'avère que les gens sont à la recherche de quelque chose qui réunit toutes les fonctionnalités d'un PC (...) et qui ne dépende pas d'une manivelle pour fonctionner", a-t-il ajouté.

Il a par ailleurs annoncé l'implication d'Intel dans les pays émergents comme le Sri Lanka grâce à des programmes économiques dédiés, ainsi que l'intention de la firme de développer un ordinateur à bas prix à destination de ces marchés, mais "un ordinateur complètement fonctionnel, pas un gadget", a précisé Craig Barrett.

Le projet du MIT n'est effectivement pas de taille à concurrencer les PC derniers cris auxquels se destinent les processeurs d'Intel mais il a déjà recueilli grâce à son prix plancher (100 dollars pour les gouvernements, 200 dollars pour les particuliers) plus de 4,5 millions de commandes ...

Par ailleurs, Intel vient de resserrer la fourchette de ses prévisions pour son chiffre d'affaires du quatrième trimestre. Il anticipe désormais un chiffre d'affaires de 10,4 à 10,6 milliards de dollars pour les trois derniers mois de l'année alors que la limite haute de la fourchette s'établissait auparavant à 10,8 milliards de dollars.

Bien qu'affichant une progression de 9,4 % sur l'année, Intel reste largement en deçà de la tendance générale puisque l'indice boursier américain des semi-conducteurs montre une croissance de 19,6 %.

(Atelier groupe BNP Paribas - 12/12/05)