de gamme. Le premier microprocesseur de la famille Merced destiné aux applications demandant de grandes puissances de calcul sera introduit en 2000. Cela marquera l’entrée d’Intel dans les gros ord...

de gamme. Le premier microprocesseur de la famille Merced destiné aux applications demandant de grandes puissances de calcul sera introduit en 2000. Cela marquera l’entrée d’Intel dans les gros ordinateurs. L’arrivée de Merced ne signifie pas pour autant l’abandon de l’architecture actuelle (les Pentium à 32 bits). Venant d’annoncer un nouveau processeur de la famille Pentium II Xeon cadencé à 450 MHz, destiné aux stations de travail et aux serveurs, Intel va commercialiser au cours du premier semestre 1999 une nouvelle version encore plus puissante de ce produit baptisée Tanner. Au cours du second semestre 1999 ou courant 2000, celui-ci sera suivi à son tour de Cascades qui marquera le passage à la technologie 0,18 micron. D’autres modèles viendront s’ajouter à la famille 32 bits dont Foster en 2001. Parallèlement, McKinley viendra compléter au cours du deuxième semestre 2001 la gamme 64 bits. Directeur marketing microprocesseurs d’Intel pour l’Europe, Pierre Mirjolet estime “l’arrivée du Merced, même si elle marque un saut technologique important, ne signifie pas pour autant que la famille 32 bits s’arrête à Cascades”. Selon lui, les différents besoins des constructeurs justifient la coexistence de plusieurs lignes de processeurs pour les marchés des serveurs et des stations de travail. Un grand nombre de sociétés informatiques, comme IBM, Hewlett-Packard, Compaq ainsi que les principaux éditeurs de logiciels et de systèmes d’exploitation se sont déjà engagés à utiliser Merced. Intel poursuit également ses développements sur quatre autres lignes de produits, depuis les processeurs destinés aux PC de poche jusqu'à ceux conçus pour les ordinateurs de bureau haut de gamme (Pentium II), sans oublier les modèles plus basiques (Celeron) et les puces spécifiquement conçues pour les PC portables. (Les Echos - 09/10/1998)