Intel et Sun Microsystems viennent d'annoncer qu'ils ont passé un accord croisé. En effet, Sun s'est engagé à intégrer les processeurs Xeon d'Intel sur certains de ses serveurs à partir du second...

Intel et Sun Microsystems viennent d'annoncer qu'ils ont passé un accord croisé. En effet, Sun s'est engagé à intégrer les processeurs Xeon d'Intel sur certains de ses serveurs à partir du second semestre. Quant au fabricant de puces, il va adopter le système d'exploitation Solaris 10 de Sun. Cette alliance a pour principal but de permettre aux deux géants américains de se positionner durablement sur le marché des serveurs pour entreprises.
 
Ainsi, Sun pourra proposer des systèmes basés sur l'architecture Intel pour les systèmes d'exploitation Windows, Linux et Solaris. Néanmoins, l'américain continuera d'utiliser les puces AMD et ses propres processeurs Sparc sur d'autres serveurs.

Cet accord représente également une occasion pour Intel de prendre à revers son plus grand concurrent sur le secteur des processeurs, AMD (Advanced Micro Devices). En effet, AMD avait signé un contrat similaire avec Sun en 2003 pour que ses micro-processeurs soient embarqués sur les serveurs de milieu de gamme. Intel et AMD sont donc plus que jamais au coude à coude. En 2006, Intel a perdu 5 points de part de marché face à AMD. D'ailleurs, en mai dernier, le constructeur Dell a annoncé qu'il allait utiliser des processeurs estampillés AMD sur ses PC's alors qu'Intel avait jusque là été son fournisseur exclusif. Aujourd'hui, Intel rend donc la pareil à son plus important concurrent...
 
Les constructeurs Hewlett-Packard et IBM avaient déjà commencé à baliser le chemin en proposant à la fois des processeurs Intel et AMD sur leurs ordinateurs.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/01/2007)