Au quatrième trimestre 1998, Intel a dégagé un bénéfice net de 2,06 milliards de dollars (11,7 milliards de F, 1,79 milliard d'euros), en progression de 18 % et réalisé un chiffre d'affaires de 7,61...

Au quatrième trimestre 1998, Intel a dégagé un bénéfice net de 2,06 milliards de dollars (11,7 milliards de F, 1,79 milliard d'euros), en progression de 18 % et réalisé un chiffre d'affaires de 7,61 milliards de dollars (6,6 milliards d'euros) en hausse de 17 %. L'Europe a représenté au dernier trimestre 30 % des résultats de la société. Tout en soulignant que les consommateurs sont en train de rattraper leur retard, Gilles Granier, directeur d'Intel pour l'Europe de l'Ouest, précise "en terme de dynamique du marché, l'Europe est largement en tête des autres zones géographiques. Le niveau moyen de puissance des PC acquis en Europe est supérieure à celui des PC achetés dans le reste du monde".

Sur l'ensemble de l'exercice, les ventes d'Intel ont atteint 26,3 milliards de dollars (22,8 milliards d'euros), soit une croissance de 5 % seulement. Le résultat net est tombé à 6,1 milliards de dollars (5,3 milliards d'euros), contre 6,9 milliards en 1997 où il avait progressé de 32,7 %. Malgré ce ralentissement, Intel demeure l'une des sociétés les plus profitables du monde. Craig Barret, le PDG a ainsi indiqué dans un communiqué "Intel est parvenu à réaliser son douzième exercice consécutif de croissance de revenus malgré les défis d'un marché 1998 turbulent". Michel Granier explique "Nous avons commencé l'année en demi-teinte. Il a fallu ajuster les stocks dans nos canaux de ventes, mais la deuxième moitié de l'année a été très saine avec un quatrième trimestre exceptionnel".

Malgré le lancement de deux nouvelles puces, Intel prévoit un premier trimestre 1999 inférieur, en termes de ventes et de marge brute, aux résultats du dernier trimestre 1998. (Les Echos - La Tribune - Libération - 14/01/1999)