Croulant sous les résultats d'études consacrées au nombre d'abonnés à Internet ou à leurs comportements en ligne (sites favoris, achats en ligne, nombre de pages vues...), on connaît assez peu au...

Croulant sous les résultats d’études consacrées au nombre d’abonnés à Internet ou à leurs comportements en ligne (sites favoris, achats en ligne, nombre de pages vues…), on connaît assez peu au niveau planétaire le profil réel des internautes, au-delà de leur sexe, de leur âge et de leur revenu. Pour pallier ce manque, une étude du Center for Communication Policy de l’UCLA a interrogé des internautes et non internautes de 14 pays différents : États-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Hongrie, Italie, Espagne, Suède, Japon, Macao, Corée du Sud, Singapour, Taiwan, Chine et Chili. Les résultats sont particulièrement intéressants. L’internaute moyen ne ressemble pas du tout à ce jeune célibataire passionné d’informatique qui ne passe ses journées qu’à surfer en solitaire sur la toile. Certes, malgré le poids croissant des femmes dans les achats en ligne, les hommes semblent encore plus nombreux à surfer sur le Net, notamment en Italie où 41,7 % des italiens sont des internautes, contre seulement 21,5 % pour les femmes ! En revanche, selon l’étude UCLA, les internautes ont une vie sociale plus développée que les non internautes. De plus, ils lisent davantage, et passent nettement moins de temps devant la télévision que les non internautes : 5 heures de moins par semaine environ ! Autre point saillant, les internautes chinois sont particulièrement adeptes de dialogues en ligne, notamment sur des sujets politiques et religieux, ce qui leur permet de contourner les interdits locaux. Pour en savoir plus : cliquez ici. (Atelier groupe BNP Paribas – 19/01/2004)