S'ils utilisent de plus en plus Internet pour consulter leurs comptes et faire leurs achats, les individus ont tendance à ne pas prendre les mesures de précaution adéquates pour protéger leurs données personnelles.

Si les consommateurs sont au courant des risques associés au web et au e-commerce pour leurs données personnelles, la majorité ne prend pas les mesures adéquates pour assurer sa sécurité, conclut Anonymizer dans une étude. Dans la pratique, les individus sont de plus en plus nombreux à utiliser Internet comme principal moyen pour accéder à leurs comptes bancaires ou pour réaliser des achats. Or, entre les trois cinquièmes et les trois quarts des personnes interrogées croient - à défaut selon les spécialistes - que les pare-feux et les logiciels anti-virus assurent la protection de leur identité en ligne. Une certitude erronée. "Les mesures que prennent les internautes pour protéger leur système informatique ne sont pas celles dont ils ont besoin pour protéger leur vie privée et leur identité sur la Toile". Et d'ajouter, "les pare-feu et les logiciels anti-virus sont insuffisants à cette tâche".

Un système de sécurité dédié à la vie privée des internautes

Anonymizer préconise alors aux internautes de "repenser leur approche de la sécurité en ligne". Selon eux, un système de sécurité complet doit inclure la protection de l'identité, des données personnelles, du système informatique, du navigateur et un service d'alerte en cas de fraude. Par ailleurs, la société recommande d'installer un logiciel censé cacher l'adresse IP de l'internaute, car cette dernière livre de multiples informations telles que la ville, le code postal ou encore le type de navigateur utilisé. Autre recommandation : pour accéder à Internet via le Wi-Fi - à partir d'un ordinateur ou d'un mobile - il est préférable d'utiliser un outil capable de protéger l'anonymat de l'utilisateur en passant toutes les recherches et informations traitées à travers un 'tunnel' VPN crypté. Car selon l'étude, 45 % des interviewés disent redouter autant un vol d'identité qu'un virus informatique et plus de 40 % un vol d'informations personnelles.

Repenser l'approche de la sécurité en ligne

Une crainte que les spécialistes tentent de justifier en rappelant qu'en 2009 une personne sur cinq avait été victime d'un acte cybercriminel et que toutes les trois secondes une identité est volée sur Internet. Autres résultats : les individus sont aussi de plus en plus nombreux à juger de la vulnérabilité de leurs données personnelles sur leur mobile : moins d'une personne sur trois pense que celles-ci ne craignent rien. Par ailleurs, 85 % des personnes interrogées estiment que leur comportement en ligne est analysé par des professionnels du marketing. Ils sont tout autant à se dire conscients d'être observés pas des cybercriminels sans le savoir. Toutefois, ces résultats sont à prendre avec précaution, c'est-à-dire provenant d'une société de vente de services censés protéger la vie privée sur le Net.