L'année 2003 a été ponctuée par des annonces concernant les augmentations, au fil des mois, du nombre d'internautes en Chine. En juillet, on pouvait noter que ce nombre avait crû de 15 %, et que...

L’année 2003 a été ponctuée par des annonces concernant les augmentations, au fil des mois, du nombre d’internautes en Chine. En juillet, on pouvait noter que ce nombre avait crû de 15 %, et que le pays comptait donc 8,9 millions d’internautes supplémentaires. A la fin du mois d’octobre, l’on pouvait entendre dans divers médias le nombre de 68 millions de citoyens chinois considérés comme des internautes réguliers.

Il est aujourd’hui temps de faire le bilan final de cette année 2003. Selon les chiffres récemment publiés par le Centre d’information chinois sur le réseau Internet (CNNIC), la Chine comptait, à la clôture de l’année 2003, 79,5 millions d’internautes, soit 34,5 % de plus qu’à la fin 2002. Le nombre d’ordinateurs reliés au réseau des réseaux atteignait quant à lui 30,9 millions, soit 48,3 % de plus qu’un an auparavant.

Les chiffres du CNNIC livrent également quelques informations sur les habitudes de ces nouveaux internautes : par exemple, deux tiers d’entre eux (66,1 %) disposent d’une connexion à domicile, alors que les autres fréquentent des cafés Internet. Les liaisons haut débit sont utilisées par 17,4 millions d’internautes chinois, et le nombre de sites Internet chinois s’élève à 600.000.

Globalement, la position de la Chine est assez paradoxale : le pays poursuit une politique de développement de l’Internet, ce à juste titre puisque les internautes chinois ne représentent qu’une infime partie de la population totale (5,3 % en juillet 2003) et que donc le potentiel de développement des activités liées au web est gigantesque. Toutefois, les autorités continuent de brider l’utilisation du médium, en contrôlant systématiquement les informations diffusées sur la Toile par ses ressortissants, et en punissant sévèrement ces derniers. Il manque peut-être en effet un nombre essentiel au tableau de l’Internet en Chine tel que formulé par le CNNIC : 42. C’est le nombre de « cyber-dissidents » encore emprisonnés aujourd’hui en Chine.

( Atelier groupe BNP Paribas –15/01/2004)