La raison d'être d'une version bêta est de la soumettre aux utilisateurs finaux pour que ceux-ci se heurtent à toutes les erreurs de développement et les rapportent à l'éditeur, qui tiendra...

La raison d'être d'une version bêta est de la soumettre aux utilisateurs finaux pour que ceux-ci se heurtent à toutes les erreurs de développement et les rapportent à l'éditeur, qui tiendra compte de ces retours pour préparer la version finale de son produit. Microsoft vient de rendre publique (depuis deux jours) la version "bêta 2" de la prochaine mouture de son navigateur vedette, Internet Explorer. Il semblerait qu'il ait bien fait...
 
Précisons que le téléchargement de cette bêta 2 est réservé aux utilisateurs d'une version légale de Windows XP (vérifiée au travers du programme WGA*) équipée du Service Pack 2. Une fois les vérifications d'usage effectuées, l'on accède au téléchargement du navigateur (environ 11 Mo).
 
Il n'a fallu que quinze minutes à Tom Ferris, chercheur en sécurité informatique, pour provoquer un crash du navigateur avec un fichier spécialement conçu pour tester sa fiabilité. La brèche qu'il a ainsi identifiée permettrait à un attaquant de "faire planter la navigateur et d'exécuter des instructions arbitraires sur l'hôte ciblé". Cependant, cette faille n'est que d'une importance modérée, souligne-t-il.
 
Impatients de goûter par eux-mêmes les nouveautés d'Internet Explorer 7 (entre autres : nouveau design, champ de recherche intégré, navigation par onglets, gestion des flux RSS, filtre anti-phishing, etc.), certains testeurs, amateurs ou professionnels, ont rencontré des problèmes de compatibilité avec d'autres logiciels (antivirus notamment), ainsi que des blocages au chargement de certaines pages Web.
 
Précisons encore une fois qu'il s'agit d'une version bêta, et que ces nombreux désagréments sont tout à fait normaux. Il arrive également aux navigateurs proposés en version finale d'être victime de crash !
 
* voir à ce sujet, notre interview de Laurent Signoret, Responsable Conformité Licences chez Microsoft France
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 03/02/2006)