Intuitive Company a crée une application-concept pour résoudre les problèmes que posent le vote, depuis l’explication des règles jusqu’aux résultats, grâce au design de l’expérience des électeurs.

Intuitive Voting prend d’assaut le système électoral grâce au design

Les élections de mi-mandats, aux Etats-Unis, ont du mal à faire se déplacer une majorité d’électeurs. Si les raisons sont connues, à commencer par le faible niveau de répercussion du vote, l’équipe d’Intuitive Voting entend s’y attaquer. De fait, c’est en designers qu’ils répondent à ces problématiques, ils se concentrent sur l’expérience de l’utilisateur comme ils le feraient pour un produit commercial. Déjà des initiatives ont vu le jour, notamment l’Etat de Pennsylvania qui a lancé un website pour tenir les électeurs informés, mais aussi The Voting App.

Mais dans le cas d’Intuitive Voting, le résultat est une application, encore à l’état théorique, qui se concentre sur les électeurs, tant sur la procédure de vote que les résultats de leur circonscription. Ses trois critères sont l’innovation, l’aspect intuitif et son degré de complétion. Finalement, la volonté de reconstruire toute l’expérience de vote part du constat de l’agence de conseil Intuitive Company selon lequel les infrastructures publiques n’ont jamais misé sur le design pour améliorer l’expérience-utilisateur des citoyens.

La construction autour des électeurs

Les conclusions sur lesquelles est fondée l’application Intuitive Voting reprennent donc les observations : les électeurs ne devraient pas attendre plus d’une demi-heure, la complexité du vote doit être simplifiée, les volontaires devraient être plus accompagnés.

Le design est donc construit autour de trois personnalités-types : le primo-électeur, l’électeur à distance et le volontaire aidant à l’organisation. En effet, la construction de l’application se centre sur l’acquisition de nouveaux électeurs par l’inscription ainsi que les procédures de ballot qui, parce qu’elles sont les plus compliquées, sont celles qui rebutent le plus d’électeurs potentiels. Le but est de combler le manque d’informations pour les électeurs qui prend plusieurs aspects : la localisation des bureaux, la durée d’attente actualisée dans le temps et le manque de données disponibles après coup afin de mesurer l’impact de leur propre vote.

Le résultat de l’application est une expérience unifiée, de l’authentification au vote, que l’agence prévoit de rendre « scalable » selon le taux d’utilisation. Suivent des présentations de chacun des candidats. Pour les volontaires, l’application donnent la procédure à suivre étape par étape, avec un réel souci pédagogique. Aussi, l’application dépasserait la simple procédure de vote elle-même, en tenant informés les électeurs sur les résultats précis des votes dans leur circonscription. Aussi, une application dédiée pour le volontariat fut finalement adoptée par l’agence, pour  clarifier de l’expérience.

Les volontaires et l’expérience totale

Dans la lignée du "design thinking", Intuitive Company a mené une véritable enquête au sein de bureaux de vote américains. Étudier la logistique du vote a permis d’isoler des variables sur lesquelles accentuer le travail pédagogique pour les électeurs. Par exemple, la première fois que les électeurs contemplent l’ensemble des parties prenantes a lieu à l’entrée des bureaux de vote. Aussi, les "voting machines" ont un design très inefficient en ce qu’elles peuvent biaiser les jugements selon la disposition de l’information.

Les feedbacks des volontaires permet de produire des analyses solides sur le processus. De fait, Intuitive Company revient sur les éléments à consolider à l’ère du digital. Le manque de soutien et de structure pour récupérer le feedback des volontaires. La formation des volontaires laisse à désirer, notamment au vue de la complexité de l’utilisation des "voting machines". Enfin le manque d’outils mis à leur disposition les empêche de donner aux électeurs les informations dont ils auraient besoin – et qu’ils réclament.

Rédigé par Simon Guigue