Pour un très grand nombre d'italiens, le Wi-Fi est un concept bien obscur. Le site web italien "libero" a lancé en novembre 2003 une enquête, qui a révélé que 91% de la population sondée...

Pour un très grand nombre d’italiens, le Wi-Fi est un concept bien obscur. Le site web italien "libero" a lancé en novembre 2003 une enquête, qui a révélé que 91 % de la population sondée n’avait aucune idée de ce qu’est le Wi-Fi. Pourtant, le ministère de la communication a promulgué en 2002 une loi garantissant l’accès à cette technologie, et jusqu’à présent ce sont 35 licences qui ont été accordées à une série d’acteurs du secteur Internet, depuis l’opérateur Telecom Italia jusqu’à une petite chaîne de cyber-cafés.
A l’époque, le Wi-Fi - et le confort de connexion qu’il promet - ont été très favorablement accueillis par les professionnels et les particuliers qui sont souvent en déplacement. Aujourd’hui, l’intérêt de la population semble être retombé comme un soufflé, et avec ses 600 hot spots, l’Italie reste loin derrière la plupart des pays européens en termes d’accès Wi-Fi. A la décharge des utilisateurs, il faut préciser que trouver un hot spot en Italie n’est pas chose aisée. Il n’existe à ce jour aucun plan ou répertoire officiel précisant leur localisation et selon le gouvernement, la publication d’un tel document n’est pas prévue.
En dépit de ce lent développement du Wi-Fi en Italie, dû à une certaine inertie des autorités, il se pourrait que l’explosion de la technologie soit imminente, et que les utilisateurs suivent. Plusieurs acteurs détenteurs de licences prévoient en effet d’augmenter le nombre de leurs hot spots. A commencer par Telecom Italia, qui, d’ici à la fin de l’année 2004 devrait en déployer 1300 nouveaux, et rend déjà publique leur liste.
Cependant, pour se développer, le Wi-Fi devra contourner deux obstacles majeurs. Pour commencer, il n’existe pas d’accord commercial entre les différents acteurs permettant aux utilisateurs d’acheter une carte d’accès prépayée et d’avoir accès à Internet depuis n’importe quel hotspot (interopérabilité). Second problème, la sécurité. En effet, les points d’accès au Wi-fi ne sont pas cryptés, ce qui facilite l’interception des données des utilisateurs connectés. Un problème récurrent dans de nombreux pays, mais que les autorités tentent de résoudre. Il semblerait que l’Italie soit un peu moins entreprenante sur ce point.