Le 8 octobre prochain démarrera le premier jeu massivement multi-joueurs d'anticipation. Un des buts avoués est d'inventer les prochains systèmes de collaboration.

Un virus ravage les métropoles. La production d'énergie est problématique. Le système agricole tombe en morceaux. Les gouvernements prennent la voie de l'hyper surveillance. Les migrants deviennent majoritaires. C'est sur ces sujets que les internautes - joueurs, adeptes de la prospective - vont devoir se pencher dans deux semaines, avec la sortie de Superstruct. "Superstruct" symbolise la superstructure que les internautes sont invités à mettre en place.
Le neuf au dessus de l'existant
Ils devront le faire par dessus les vieux systèmes, les vieilles entreprises, les anciennes méthodes de communication en cours de nos jours. Le principe du jeu est simple : l'IFTF donne aux joueurs le monde tel qu'il est en 2019, et les joueurs sont chargés de trouver la vie qui va avec. A partir du mercredi 8 octobre, les participants disposeront de six semaines non pas pour réinventer le monde, mais pour réinventer des usages. Sous prétexte d'un jeu, l'Institut pour le futur (IFTF) espère bien voir émerger de nouvelles formes de collaboration. L'expérimentation va prendre appui sur des outils répandus : forums, blogs, vidéos, wikis, et "autres espaces en ligne".
Six semaines pour recréer les usages
Le jeu possède déjà son espace sur Facebook, et ses créateurs sont bien évidemment référencés sur Wikipedia. A l'instar de Jane McGonigal, spécialisée dans les jeux, la réalité alternée et les jeux "pervasifs". A noter : cet institut est issu lui-même de groupes de réflexion - ou Think Tank - liés à l'armée comme RAND Corporation ou issus d'initiatives d'entrepreneurs comme la Fondation Ford. Outre ce jeu, l'Institute for The Future s'est par exemple penché sur la réinvention des systèmes de santé dans un monde dominé par les appareils mobiles.