Un tiers des jeunes salariés britanniques seraient amis avec leur manager sur Facebook. Beaucoup sans verrouiller leur compte en aucune façon.

Les jeunes collaborateurs ne ferment pas leur vie virtuelle à leur employeur

Pour les jeunes collaborateurs, la frontière entre environnement personnel et vie professionnelle est toujours plus ténue : selon AVG Technologie, un tiers des 18-25 ans serait ami avec leur responsable sur Facebook au Royaume-Uni. Voilà qui n'a rien de très surprenant. Mais ce que souligne le cabinet, c'est que 66% d' entre eux n'ont aucunement restreint ou sécurisé leur profil. Laissant un acces total à leurs informations personnelles. Ce fait ne concerne pas que les collaborateurs britanniques, poursuit le cabinet.
 

Un fait global

Ainsi aux Etats-Unis (59%) comme en Italie (58%), plus de la moitié des travailleurs ne limitent par leur contenu à leurs relations professionnelle sur Facebook. Chiffre suivi de près par l’Espagne et l’Allemagne. Le fait est moins marqué en Asie-Pacifique avec le Japon (43%), l'Australie (38%) et la Nouvelle-Zélande (33%). Le probleme, et il est loin d'être nouveau, c'est que certains utilisateurs publient des contenus inappropriés au monde de l'entreprise : en Espagne 80% le feraient. Un taux plus élevé qu'ailleurs : Etats Unis (21%), Royaume Uni (2%) et Nouvelle-Zélande (26%).


A quoi ressemble l’employé Français sur Facebook ?

 
En France, 8% des employés sont amis avec leurs supérieurs hiérarchiques. Mais la moitié de ces personnes ne restreignent pas leurs contenus. La France n’est donc pas plus mauvaise que ses voisins car elle se situe à la cinquième place. L’utilisateur français vérifie beaucoup son profil en ligne (40%) mais ne désire pas forcément supprimer des photos de lui (seulement 44%). Enfin le rapport indique qu’un employé sur dix admet avoir posté un contenu inapproprié sur son dirigeant ou sur son entreprise après une mauvaise journée au travail. Pour information, l'étude a été menée auprès de 4400 personnes dans onze pays.