La pénurie de main d'œuvre menace les secteurs de l'outsourcing et les activités de centres d'appel en Inde. La raison? Les jeunes en formation se tournent vers des activités émergentes plus attractives.

Le développement et les activités de centres d'appel ne sont plus la panacée pour les jeunes citadins indiens. L'insécurité de l'emploi, les conditions de travail contraignantes et l'attrait d'autres secteurs en développement inciteraient ces jeunes professionnels à se détourner de ces deux domaines fortement pourvoyeurs d'emplois. Selon la chambre de l'industrie et du commerce indienne (ASSOCHAM) les activités de BPO (Business Process Outsourcing) devraient être confrontées à un défi de taille. La pénurie de main d'œuvre qualifiée pourrait atteindre 30 à 40 % de l'effectif nécessaire dans les deux ans à venir !
 
Des jeunes qui se tournent vers de nouveaux secteurs
 
"Une majorité de jeunes est désormais attirée par des domaines aussi attractifs que l'animation, le journalisme, le design, le loisir, l'aviation, l'accueil ou encore la distribution", a souligné Venugopal N. Dhoot, le président de l'ASSOCHAM à l'occasion de la publication du rapport "Youths New Emerging Choices for Carrer Making". Ces trois derniers secteurs connaissent actuellement une pénurie de main d'œuvre de l'ordre de 25 à 30 %, indique ce rapport. Autant de nouvelles opportunités qui s'ouvrent pour les jeunes indiens en cours de formation. Un pronostic à mettre toutefois en perspective avec la situation qui prévaut actuellement.
 
Le cercle vicieux de la pénurie
 
Ce récent désintérêt pour le travail en centres d'appel se concrétise par une baisse de 15 à 20 % des effectifs d'étudiants formant les rangs d'instituts de formation dédiées à ces activités. Des établissements appartenant le plus souvent à ces mêmes centres d'appel. Le résultat économique de ces pénuries serait très important pour ces sociétés. Elles se traduiraient ainsi par une forte chute des marges opérationnelles réalisées. La concurrence accrue entre ces mêmes sociétés d'appel, ainsi que parmi les prestataires de services d'outsourcing impliquerait par voie de conséquence des réductions de coûts drastiques. Réductions principalement réalisées via des baisses de salaires dont les employés locaux seraient les premières victimes.
 

L’Atelier BNP Paribas