technologies au service du recrutement. Job Partners a fait réaliser une étude en juin 2001 dans cinq principaux pays européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Hollande) auprès des ...

technologies au service du recrutement. Job Partners a fait réaliser une étude en juin 2001 dans cinq principaux pays européens (France, Allemagne, Grande-Bretagne, Belgique, Hollande) auprès des directeurs de RH de 76 sociétés choisies parmi les 500 plus grandes entreprises européennes. L’étude comprend deux volets : l’utilisation des nouvelles technologies dans le processus de recrutement et le développement des compétences et la fidélisation des employés. Le second volet de l’étude sera disponible en novembre 2001. 68 % des DRH interrogés estiment que leur direction considère la gestion du recrutement comme « très stratégique » (42,7 %) ou « plutôt stratégique » (25,3 %), voire même « extrêmement stratégique » (24 %). Les 92 % de personnes considérant le recrutement comme stratégique présentent certaines informations complémentaires à leur direction. Les trois les plus citées sont le choix de la source de recrutement (42 %), l’efficacité de cette source (41 %) et son coût (39 %). 82 % des DRH interrogés utilisent au moins 5 sources de recrutement, 68 % au moins 6 sources, 58 % au moins 7 sources et 39,5 % au moins 8 sources. Le recrutement en interne est privilégié (96 %). Il est suivi par les journaux et les médias (93,30 %), les agences spécialisées (86,7 %), les universités (78,7 %), l’extranet (64 %) et les sites de recrutement (62,7 %). 66 % des entreprises ayant recours à au moins 5 filières de recrutement prospectent à l’étranger. Au total, 54 % des DRH, toutes tendances confondues, recherchent de nouveaux talents à l’international. 51 % des DRH interrogés affirment être en contact avec des sources de recrutement via l’Internet ou l’e-mail, tout en continuant à gérer manuellement les demandes de postes. Cependant, 89 % des services DRH traitant les candidatures manuellement, communiquent toujours à un moment ou à un autre avec les candidats via le courrier électronique ou l’Internet. 55 % des entreprises interrogées collectent les CV reçus par voie électronique, mais les traitent manuellement. Dans 53 % des cas, deux personnes sont impliquées dans la définition d’un nouveau poste de travail (le chef de département avec le directeur des RH ou le directeur du recrutement). Dans 26 % des cas, trois personnes ou plus participent à la définition des postes. 33 % seulement des personnes rédigeant des rapports de recrutement à leur direction utilisent un logiciel. 49 % des DRH interrogés utilisent un logiciel pour les aider à diffuser leurs offres d’emplois. De plus en plus d’entreprises européennes recourent à l’externalisation des tâches, notamment dans le domaine de la gestion de la paie. Cette gestion déléguée, partiellement ou totalement, à certains services extérieurs, est désormais courante et touche de plus en plus les ressources humaines. 60 % des personnes interrogées citent en priorité la sécurité et la qualité de ce type de service. Un peu plus de 30 % estiment que le coût est aussi un élément très important. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/09/2001)